Sécheresse : la ville agit sans attendre

Actualité

Publiée le 04 août 2022
Le 2 août, la Préfecture des Hauts-de-Seine a placé le département en vigilance sécheresse. Nanterre met d’ores et déjà en place des mesures.

Le niveau vigilance sécheresse* a été atteint pour la Préfecture des Hauts-de-Seine. La ville de Nanterre a décidé de mettre en place des mesures d’économies d’eau et propose une série de bonnes pratiques à ses habitants, sans attendre que le niveau monte d'un cran.

Arrosage des jardins, pelouses et plantations

-Ville : l’arrosage automatique des pelouses passe de trois à deux fois par semaine et celui des massifs fleuris est réduit de moitié, soit tous les deux jours. Pour l’instant, les autres arrosages sont maintenus : les jeunes plantations de moins de deux ans deux fois par semaine et en fonction des besoins pour les arbres de moins de 2 ans surveillés grâce à des sondes tensiométriques.

-Préconisations au grand public : la ville invite ses habitants à arroser les jardins et les potagers seulement avant 8h du matin ou après 20h et de les pailler si possible.

-Brumisateurs : ils sont maintenus pour la période actuelle de fortes chaleurs. Ils seront arrêtés si le niveau alerte sécheresse est atteint, sauf en cas de vigilance canicule orange ou rouge. Pour rappel, ils se déclenchent uniquement au-delà de 20 degrés entre 10h et 22h et par action humaine.
La Plage et centres de loisirs : brumisateurs, pataugeoires et jeux d’eaux sont maintenus durant les fortes chaleurs pour le bien-être et la santé de tous.

Piscines et terrains sportifs

-Piscines privées : pas de mesure de restriction obligatoire à ce stade. La ville recommande de ne plus procéder à de nouveaux remplissages. L’interdiction de nouveaux remplissages est déclenchée au stade alerte.

-Piscine municipale : une vidange est prévue à la rentrée, elle sera réévaluée en fonction de l’évolution de la situation et des demandes préfectorales.

Arrosage des terrains de sports : l’arrosage automatique est d’ores et déjà décalé avant 8 h ou après 20h.

Nettoyage voiries : le nettoyage de voiries est fortement réduit avec des interventions en fonction des besoins et l'intensité de l'usage de l'espace public, aux abords des gares par exemple. Sur les marchés de comestibles, le nettoyage systématique est maintenu.

-Ville : arrêt du lavage des véhicules municipaux sauf nécessité absolue.
-Préconisations au grand public : au stade vigilance sécheresse, le lavage des véhicules particuliers n’est pas interdit mais très fortement déconseillé. A noter, il devient interdit au niveau 2 – alerte sécheresse. Même chose pour le nettoyage des façades, troittoirs et toitures.

Rappel : stop au street-pooling

Le street-pooling – pratique consistant à ouvrir des bouches à incendie – est strictement interdit. Il engendre un risque important de manque d’eau à disposition des sapeurs-pompiers, un gâchis de ressources, notamment en temps de sécheresse, et génère des troubles à l’ordre public.

Entreprises et notamment ICPE, (installations classées pour la protection de l’environnement) : elles doivent se plier aux règles de bon usage et d’économie d’eau. La Préfecture des Hauts-de-Seine s’est mise en relation directe avec elles.


*Les faibles précipitations sur la région depuis l’automne 2021 et les fortes chaleurs successives depuis le printemps ont provoqué une sécheresse précoce : le débit de la Seine est ainsi passé sous le seuil de vigilance fixé à 81 m³/s à la station de Paris-Austerlitz (arrêté-cadre inter-préfectoral N° 2022/DRIEAT/SPPE/051 du 11 juillet 2022 fixant les seuils). Les départements des Hauts-de-Seine Paris, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis ont donc été placés en stade de vigilance sécheresse (arrêté préfectoral N° 2022 / DRIEAT / SPPE / 065 du 4 août 2022).

Tous les décrets relatifs à la sécheresse

A noter, il existe 4 seuils : vigilance, alerte, alerte renforcée, crise. Le premier niveau – vigilance – ne s’accompagne pas de mesures de restriction obligatoire. Mais il est recommandé à l’ensemble des usagers (particuliers, collectivités, services publics, entreprises, industriels) d’adopter dès maintenant une gestion économe de l’eau afin de préserver la ressource.