Le centre de vaccination a déménagé au centre municipal de santé

Covid

Publiée le 09 novembre 2021
A compter du 9 novembre, le centre de vaccination contre la COVID-19 déménage au centre municipal de santé Maurice Thorez.

Pour répondre à une forte demande et permettre plus de 1 000 vaccinations par semaine, le centre de vaccination municipal déménage à nouveau à partir du mardi 7 décembre : 88 rue du 8 Mai-1945, salle des congrès .

La vaccination est possible sur rendez-vous :

CMS Thorez – 18 rue Maurice-Thorez à Nanterre. (jusqu'au lundi 6 décembre).

A noter : les personnes âgées peuvent demander un transport vers le centre de vaccination, voire une vaccination à domicile en appelant le CLIC de Nanterre (Centre Local d'Information et de Coordination gérontologique / 01 71 11 43 90) ou le numéro national 0800 730 957.

1erbilan sur la campagne de vaccination à Nanterre

D’après les derniers chiffres communiqués par l’Assurance-maladie, au 10 octobre, 57 750 Nanterriens étaient vaccinés, soit 59,60 % de la population. Environ 42% de ces Nanterriens vaccinés l’ont l’été dans le centre de vaccination mis en place par la Ville et l’ARS, qui continue aujourd’hui de vacciner autour de 600 personnes par semaine.

Il existe de grandes disparités selon les classes d’âge : 19% des moins de 20 ans sont vaccinés, 67% des 20 à 39 ans, 75% des 40 à 54 ans, 79% des 55 à 74 ans, un taux qui retombe à 75% pour les plus de 75 ans.

Le taux de vaccination des plus de 75 ans, qui sont les plus à risque, est inquiétant. Il existe également des disparités par quartier, les quartiers populaires étant moins vaccinés que les autres quartiers.

Les efforts de la Ville portent donc, en priorité, sur les personnes âgées, souvent isolées, qui vivent dans les quartiers populaires.

Pourquoi se faire vacciner

1. Le vaccin vous protège : les vaccins permettent de réduire très fortement le nombre de cas symptomatiques graves de Covid-19, de 93 à 95% selon les vaccins.

2. Le vaccin protège vos proches et l’ensemble de votre entourage car il réduit le nombre de cas asymptomatiques et donc la transmission du virus.

La durée de protection apportée par ces vaccins est estimée à ce jour à au moins 6 mois après la deuxième dose en l’absence de plus de recul.

3. Le vaccin réduit le nombre de personnes nécessitant une hospitalisation et participe ainsi au désengorgement des hôpitaux. Fin août, il y avait 9 fois plus d’entrées en réanimation pour les personnes non-vaccinées que pour celles complètement vaccinées.

4. Le vaccin est un dispositif médical sérieux : Les technologies utilisées par les quatre vaccins proposés en France sont le fruit de plusieurs décennies de recherche, et les vaccins font l’objet de procédures de mise sur le marché très rigoureuses qui garantissent leur qualité, leur efficacité et leur sécurité.

5. Le vaccin permet de reprendre une vie sociale et économique active.

Une campagne de rappel (3éme dose) est mise en place depuis septembre par l’Assurance maladie en direction des plus vulnérables : les résidents d'EHPAD et d'USLD, les personnes de 65 ans et plus vivant à domicile, les personnes souffrant de comorbidité(s), les personnes atteintes de pathologies à haut risque de forme grave, les personnes ayant été vaccinées avec le vaccin Janssen.