Trottinettes électriques : attention, les règles changent

Déplacements

Publiée le 05 novembre 2019
Le Code de la route évolue pour prendre en compte les spécificités des trottinettes électriques et assurer la sécurité de tous les usagers de l’espace public.

Trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards… Les nouveaux engins de déplacement personnels (EDP) motorisés apportent de nouvelles solutions pour se déplacer au quotidien. Ils étaient jusque-là considérés comme des piétons. Mais le Code de la route a évolué pour prendre en compte leurs spécificités et assurer la sécurité de tous les usagers de l’espace public.

Les règles

  • Avoir un comportement prudent
  • être âgé d’au moins 12 ans
  • pas de passagers ni d’écouteurs,
  • Le port du casque, obligatoire hors agglomération, est fortement recommandé.
  • Le conducteur doit être équipé d’éléments réfléchissants (brassard, chasuble…)
  • l’engin posséder des feux avant et arrière, des dispositifs réfléchissants et un avertisseur sonore.
  • La vitesse maximale du véhicule est fixée à 25 km/h.

Pas sur les trottoirs !

Les EDP motorisés sont interdits de circuler sur le trottoir et, en agglomération, ils doivent utiliser les pistes cyclables ou, à défaut les chaussées limitées à 50 km/h. Hors agglomération, leur circulation est limitée aux voies vertes et pistes cyclables.

Le stationnement sur un trottoir n’est pas autorisé non plus ! La loi à venir devrait permettre aux maires d’adapter ces règles aux situations réelles. Circuler sur le trottoir ? 135 euros. Engin trop puissant ? 1 500 euros… De quoi inciter les conducteurs à suivre les règles...