Zone à faibles émissions : Nanterre s'engage pour la qualité de l'air

Mis à jour le 25 avril 2019

Déplacements

Publiée le 07 juin 2019
Du 12 juin au 5 juillet, le projet de zone à faibles émissions (ZFE) est soumis à la consultation du public. Donnez votre avis sur le projet !

Nanterre, comme d’autres communes volontaires, participe à la mise en place d’une zone à faibles émissions (ZFE) décidée par le vote du Conseil de la Métropole du Grand Paris du 12 novembre 2018.

En limitant la circulation des véhicules les plus polluants, la ZFE permet de lutter contre la pollution de l’air, de réduire les nuisances sonores et plus globalement d’améliorer la qualité de vie des habitants de la métropole.

consultation du public

Du 12 juin au 5 juillet inclus, le public est invité à donner son avis sur la mise en oeuvre de la ZFE.

Les observations et propositions du public seront sont prises en compte jusqu'au 5 juillet 17h et consignées :

  • en ligne sur la plateforme dédiée de la Métropole du Grand Paris : https://zfe-planclimat-metropolegrandparis.jenparle.net
  • sur le registre papier disponible en mairie du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h : Tour A - 7ème étage - 130 rue du 8 Mai 1945 - 92000 Nanterre
  • Les contributions pourront également être adressées par envoi postal à l'adresse mentionnée ci-dessus.

EN PRATIQUE A NANTERRE

A compter du 2 septembre 2019, les véhicules Crit’air 5 et non classés sont concernés par l’interdiction de circuler qui sera mise en œuvre à Nanterre, excepté sur les autoroutes A86 et A14 :

  • du lundi au vendredi de 8h à 20h, excepté les jours fériés, pour les voitures, les véhicules utilitaires légers, les deux-roues, les tricycles et les quadricycles à moteur,
  • tous les jours de 8h à 20h pour les poids lourds, les autobus et les autocars

Voir l'image en grand

Dans un premier temps, pour laisser le temps aux automobilistes de s’habituer à ces nouvelles dispositions, les véhicules circulant dans le périmètre de la ZFE ne seront pas verbalisés.

Voir l'image en grand

En savoir plus sur la position adoptée par la ville sur la ZFE :


LE CONTEXTE SANITAIRE

La Métropole du Grand Paris doit répondre à une urgence sanitaire et climatique :

  • 1,3 millions de Francilien·ne·s respirent un air très pollué :
  • 5 000 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire métropolitain
  • 12 jours d’épisodes de pollution par an au sein de la Métropole du Grand Paris

La mise en place d’une ZFE métropolitaine a été évaluée dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère Île-de-France comme ayant l’impact le plus important, avec des effets rapides sur l’amélioration de la qualité de l’air.

VERS UNE AUTRE MOBILITE

La ZFE doit permettre d’accélérer le remplacement des véhicules les plus polluants par des véhicules propres (électrique, hybride, hydrogène, gaz naturel) en l’accompagnant d’aides financières déjà en vigueur, particulièrement pour les ménages les plus modestes, les artisans et les petites entreprises (aides de l’Etat, de la Métropole du Grand Paris, de la Région Île-de-France).
La zone à faibles émissions doit aussi être un accélérateur au développement des transports en commun et des mobilités douces.