Ville de Nanterre

Recherche
 

Une coopération avec la ville d'Aizaria dans la banlieue de Jérusalem

La ville de Nanterre s'engage pour une paix juste et durable au Moyen-Orient, à travers son accord de coopération avec la ville partenaire d'Aizaria, dans la banlieue est de Jérusalem.

Partager sur Partager cette page sur Facebook Partager cette page sur Twitter

Nanterre se mobilise : une ambulance pour Aizaria

Lors de sa dernière visite à Nanterre, à l’automne 2015, le maire d’Aizaria avait évoqué le projet d’achat d’une ambulance.  La ville n’en disposait plus car l’ancien véhicule était trop vétuste pour être autorisé à rouler.

 

Ainsi les autorités locales n’étaient pas en mesure d’assurer ce service pourtant essentiel pour les habitants d’Aizaria mais également des villes voisines, car l’accès aux soins pour ces populations est très compliqué : les hôpitaux les plus proches sont à plusieurs kilomètres et difficiles d’accès en raison du mur et des checkpoints.

Fidèle à ses valeurs, la Ville a décidé de se mobiliser en étant l’une des premières collectivités à lancer,  en partenariat avec l’Association France Palestine solidarité de Nanterre, un financement participatif (crowdfunding) entre mars et mai 2018 sur la plateforme Kiss Kiss bank Bank : les dons recueillis avaient pour but de financer l’achat de cette ambulance.

 

Peu avant la date de clôture, et suite à un grand élan de générosité, l’objectif fixé pour l’opération a été atteint.

 

- Vidéographie du financement participatif 

 

Cinq mois plus tard, le 14 octobre 2018, lors d’une cérémonie officielle en présence des autorités locales, des élus de Nanterre et de l’équipe d’ambulanciers, les clés du nouveau véhicule ont été remises à Issan Faroun, maire d’Aizaria.

 

- Message du maire d’Aizaria Issam Faroun

 

Le succès de cette initiative solidaire a permis de réaffirmer les liens forts qui unissent les villes de Nanterre et d’Aizaria, notamment avec le renouvellement pour 5 ans de l’accord de coopération entre les deux villes dans le cadre du Falp.



Pour plus d’informations sur le projet ou faire un don (jusqu’au 09/05/2018)

Aizaria, Nanterre deux villes de périphérie

Aizaria est une ville  de 25 000 habitants, située dans la banlieue est de Jérusalem, en Cisjordanie.  Elle est partenaire, au côté de Nanterre, du Forum des Autorités Locales de Périphéries pour des métropoles solidaires (FAL-P).

La ville d'Aizairia a la particularité d'être séparée de Jérusalem par le mur construit par le gouvernement Israëlien pour séparer les zones israëliennes et palestiniennes. Ce mur rend très diffcile la vie quotidienne des habitants d'Aizaria, qui rencontrent de réelles difficultés pour accéder au centre ville de Jérusalem, principal pourvoyeur d'emploi, mais aussi pour accéder aux services publics, y compris l'eau.

Un accord de coopération entre Nanterre et Aizairia

Le 20 mars 2012, à l’unanimité des votes exprimés, le conseil municipal a approuvé la signature d’un protocole de coopération décentralisée entre les villes de Nanterre et d’Aizaria. Cet accord a été signé le 6 juin à Nanterre par Patrick Jarry et son homologue palestinien Sufyan BASSA, en présence de l’ambassadeur de Palestine,  d'une représentante de l'Union juive française pour la paix et du premier adjoint.  De nombreux Nanterriens étaient également présents pour assister à cet acte de solidarité avec une ville de la banlieue est de Jérsusalem, traversée par le mur de séparation. Cet acte réaffirme l’engagement de la ville de Nanterre pour une paix juste et durable au Moyen-Orient.


L'accord permettra de consolider les liens qu'entretiennent les deux villes depuis 2007 dans les domaines de la jeunesse, de l'urbanisme et du développement économique en les inscrivant dans une perspective à long terme.

 

Après son séjour à Nanterre,  très riche en échanges, visites et rencontres institutionnelles et citoyennes dans les différents quartiers. Sufyan Bassa s’est rendu avec Patrick Jarry et à Canoas pour participer au IIIème FALP.

Un champ de coopération très étendu

Le  protocole de partenariat définit, sur une durée de cinq ans, les domaines dans lesquels les deux villes pourront s’investir :

  • le renforcement institutionnel,
  •  la culture et le patrimoine historique,
  • l’action sociale,
  • l’environnement,
  • la santé,
  • le développement urbain,
  • l’éducation.

Il décline ensuite les différentes formes qui permettront à cette coopération de se concrétiser :

  • échanges entre groupes de la société civile,
  • formations d’élus et de cadres municipaux,
  • projets culturels…