Crise du logement en Ile-de-France : Nanterre se mobilise

Mis à jour le 21 novembre 2022

Quelles sont les causes de la situation de crise du logement en Ile-de-France ? Comment agit la ville de Nanterre face à cette situation ?

Télécharger le livret « En direct : logement »

Crise du logement : Nanterre se mobilise

A Nanterre, une politique volontariste de maîtrise de l'offre de logements

La Ville encadre les prix au moyen de plusieurs outils :

  • le plan local d’urbanisme et ses règles,
  • l’obligation faite aux promoteurs, depuis 2008, de construire au moins 40% de logements sociaux dans toutes les opérations immobilières de plus de 12 logements,
  • charte des constructions neuves pour s’afforcer de maîtriser la qualité et le prix des logements neuf,
  • l’accession encadrée à la propriété permettra, d’ici à 2024, à 900 familles nanterriennes d’acquérir un logement à prix 30% inférieur à celui du marché.

Développement des programmes en bail réel solidaire (BRS) :

  • Ce dispositif déconnecte l’achat immobilier de celui du terrain et permet la maîtrise des prix. Ex : des garanties d’emprunt ont été votées lors du conseil municipal d’octobre dernier pour une telle opération en faveur d’un projet d’habitat coopératif aux Groues.

Construction de logements sociaux

La Ville continue d’en construire même si la proportion globale baisse légèrement (56% en 2021). 1 100 logements supplémentaires ont été construits en dix ans.


Une gestion des demandes transparente

Voir l'intervention de Samia Kasmi, adjointe au maire déléguée à l’habitat et au logement

Chiffres clés

  • 3 000 : c'est le nombre de demandes actives au service habitat de la ville

  • 15 % : La Ville est réservataire de 15 % du parc social à Nanterre

  • 45 à 56 % : Les prix de l’immobilier à Nanterre sont inférieurs de 45 à 56 % à ceux des villes voisines du territoire POLD.

  • 1 : La demande de logement à Nanterre est valable un an et doit être renouvelée

  • 1 100 : en 10 ans, 1 100 logements sociaux supplémentaires ont été créés.

8 résultats sur 8

Vrai / faux

  1. 1. Il est quasiment impossible de trouver un logement abordable en Ile-de-France.

    VRAI

    3 raisons essentielles :

    les prix des loyers dans le secteur privé (en moyenne 24,1€/m² à Paris et 17,6€/m² en première couronne en 2021, hors charges) sont devenus insupportables pour un nombre croissant de mé- nages qui n’ont pas vu leurs revenus augmenter.

    le prix de vente des logements se sont, eux aussi, envolés, augmentant de 25,9% en cinq ans.

    la pénurie de logements HLM d’un côté, et de l’autre l’explosion du nombre de demandeurs de logement, passés de 390 000 demandeurs en 2010 à 740 000 en 2022.

  2. 2. Le délai d’attente pour se voir proposer un logement dans le parc social est passé de 3 à 6 ans à Nanterre.

    VRAI

    3 raisons, là encore :

    Le nombre de demandeurs de logements HLM à Nanterre a considérablement augmenté. Aujourd’hui, plus de 6 000 ménages nanterriens sont en attente d’un logement social. Et, sur le fichier régional, Nanterre est la ville la plus demandée après Paris !

    Le nombre de logements que la Ville est en capacité d’attribuer chaque année a, quant à lui, considérablement diminué : de 300 à 400 logements avant 2017, il n’est plus que de 150 à 200 logements en 2022.

    Les autres bailleurs de logements à Nanterre ne considèrent pas le fait d’habiter Nanterre comme un critère prioritaire pour obtenir un logement HLM à Nanterre. De ce fait, il n’est pas rare que des demandeurs habitant les communes qui refusent de construire des logements sociaux, obtiennent un logement à Nanterre.

  3. 3. Il est facile de trouver un logement à la location dans le privé à Nanterre.

    FAUX

    Le montant des loyers dans le privé exclut une grande partie des ménages, puisque les agences exigent de gagner trois fois le montant du loyer. Avec des loyers des deux-pièces frôlant les 1 000€, faites le calcul… Il est également fréquent que des candidats ne soient pas en mesure de fournir des cautions solidaires. De ce fait, bon nombre de personnes qui louaient dans le privé sont devenues candidates pour obtenir un logement HLM.

  4. 4. Quand on connaît un.e élu.e ou quelqu’un qui travaille à la mairie, on peut obtenir un logement HLM plus facilement.

    FAUX

    Toutes les demandes sont étudiées de la même façon. A Nanterre, il n’y a aucun favoritisme, ni passe-droit. Chacun peut le contrôler dans le magazine Nanterre Info, qui publie, chaque mois, les données sur les attributions de logements. Chacun peut également suivre l’avancée de sa demande, via la plateforme numérique disponible sur le site nanterre.fr. Pour tous les logements que la ville attribue, l’ancienneté de la demande est le seul critère retenu. Les deux seules exceptions possibles concernent les personnes porteuses d’un handicap moteur et celles dont l’immeuble est démoli.

  5. 5. Le principal problème à Nanterre serait la difficulté d’obtenir une mutation quand on habite un logement HLM.

    VRAI

    Plusieurs raisons à cela :

    Les locataires du parc social bougent de moins en moins : le taux de mobilité est ainsi passé de 5,5% à 4% en vingt ans, or 1% de mobilité en moins, ce sont 200 logements libérés en moins, chaque année.

    Les demandeurs de logement sont de plus en plus nombreux à refuser les propositions qui leur sont faites, bien que les propositions soient conformes à leurs demandes (taille du logement au regard de la composition familiale et quartier), en espérant obtenir un logement dans un programme neuf, ou dans certains quartiers précis comme le Centre et le Mont-Valérien. Or, la grande majorité des logements HLM sont dans les autres quartiers.

    Si Nanterre Coop Habitat a mis en place un barème pour traiter ses 1 700 demandes de mutation selon des critères objectifs et transparents, ce n’est pas le cas de tous les autres bailleurs présents sur la ville.

  6. 6. La situation serait moins difficile si au lieu d’appliquer les mêmes critères pour tous, les dossiers étaient examinés au cas par cas.

    FAUX

    Toutes les demandes sont par définition urgentes. Comment hiérarchiser les situations particulières, voire les souffrances derrière certaines demandes ? En fonction de quoi certains demandeurs pourraient obtenir des propositions rapides, tandis que d’autres verraient le délai moyen d’attente repoussé davantage? Sur des sujets aussi fondamentaux pour les habitants, il n’est pas possible d’ouvrir la voie aux décisions arbitraires et au favoritisme.

  7. 7. Il est possible qu’un logement social reste vide pendant plusieurs mois.

    VRAI

    Entre le moment où un locataire donne son congé et où un autre prend le logement, il existe un délai administratif incompressible d’un à deux mois, voire davantage.
    Si le logement est refusé, le délai s’allonge. Idem si des travaux sont à réaliser dans l’appartement. Un logement peut ainsi rester vide de 2 à 6 mois, voire parfois plus. A Nanterre, comme dans l’ensemble des communes du Grand Paris, ce taux de vacance structurelle représente 2% du parc social.

  8. 8. Il n’y aurait pas de crise de logement en Ile-de-France si toutes les communes franciliennes agissaient comme Nanterre.

    VRAI

    Si la crise du logement existe et s’aggrave, c’est d’abord parce que trop de communes refusent toujours de construire des logements abordables (à titre d’exemple, plus de 50 communes sur les 131 de la Métropole du Grand Paris sont hors-la-loi SRU, qui exige un minimum de 25% de logements HLM). Il existe pourtant des propositions simples, qui permettraient d’améliorer la situation :

    30% minimum de logements HLM dans toutes les constructions neuves
    Généralisation des chartes promoteurs, avec des outils de limitation des prix
    Développement du dispositif de bail réel solidaire

    Bien sûr, les villes ne sont pas les seules responsables : l’Etat, la Région, les Départements ont également une grande part de responsabilité. A cet égard, rappelons que seule la Ville accorde une subvention lorsqu’un logement HLM se construit à Nanterre. Rien de la part de l’Etat. Rien de la part de la Région. Rien de la part du Département…