Une gestion écologique des espaces publics

Mis à jour le 26 avril 2019

Dès 2007, Nanterre s'est engagée dans une gestion écologique de ses espaces publics pour préserver la biodiversité et la santé de ses habitants comme celle des jardiniers.

la gestion différenciée des espaces verts

Avec la gestion différenciée, il n'y a pas de traitement uniforme de tous les espaces verts. Au contraire, à chaque espace vert est appliqué un protocole de plantations et d'entretiens spécifiques, adapté à la nature des sols, au taux de fréquentation ou au type des activités pratiquées.

La gestion différenciée s’inscrit dans une démarche de développement durable qui favorise la biodiversité et la place de la nature en ville.

A Nanterre, cela consiste à :

  • Supprimer l’utilisation des produits phytosanitaires
  • Réduire la consommation d’eau : arrosage raisonné par contrôle informatique, mise en place de paillage des massifs, jardinières sèches, noues...
  • Privilégier la plantation d’espèces indigènes dans les massifs et en pied d’arbres
  • Recycler les déchets verts
  • Limiter la taille des arbustes

Les atouts d'une gestion différenciée

  • Respect de l’environnement, de la santé des habitants comme celle des jardiniers
  • Développement de la biodiversité
  • Création d’espaces verts agréables grâce à la diversification des paysages

Le Zéro phyto sur les espaces publics

L’utilisation de produits chimiques a été progressivement abandonnée sur les espaces verts à partir de 2012.

Aujourd’hui, la ville n’utilise aucun produit chimique pour l’entretien de ses espaces verts et de ses cimetières.

Sur la voirie, des méthodes alternatives de désherbage sont utilisées, sur environ la moitié des rues.

Sur les terrains de sport herbés (stades Jean-Guimier, Vincent-Pascusci et Gabriel-Péri), plus aucun produit chimique n'est utilisé, la ville dépassant en la matière le cadre de la loi (voir ci-dessous).

Sur le reste sont utilisés des produits de biocontrôle autorisés par la loi (méthode de protection des cultures basée sur le recours à des organismes vivants ou des substances naturelles).

COMMENT DESHERBER SANS POLLUER ?

  • Le désherbage manuel : balayage mécanique, binage.
  • Le désherbage thermique : ce procédé utilise une eau chauffée à 90°C et consiste à brûler la plante par l'action de la flamme sur les feuilles. Il est utilisé notamment dans les cimetières et dans le parc des Anciennes-Mairies.
  • Le paillage des massifs et des pieds d'arbres, l’utilisation de plantes couvre-sol,
  • L’enherbement est pratiqué sur des chemins, dans les parcs.

Chez vous aussi vous ne pouvez plus utiliser de produits phytosanitaires non autorisés depuis le 1er janvier 2019

Le cadre juridique

1er janvier 2017 *: interdiction faite aux personnes publiques d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, forêts, promenades et voiries accessibles ou ouverts au public.

Les produits phytosanitaires de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique, restent cependant utilisables, ainsi que tous les autres produits de protection des plantes (macro-organismes, substances de base).

1er janvier 2019 : l'interdiction s'étend aux particuliers. Les jardiniers amateurs ne pourront plus utiliser ni détenir de produits phytosanitaires sauf ceux de biocontrôle, autorisés en agriculture biologique. De plus, hormis ces derniers, tous les autres produits phytosanitaires grand public seront interdits à la vente.

* Interdiction issue de la loi Labbé du 6/02/2014, modifiée par l'article 68 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte et la loi Pothier du 20 mars 2017 relative à la lutte contre l'accaparement des terres agricoles et au développement du biocontrôle.