Questions des habitants au Conseil municipal

Mis à jour le 25 mars 2021

Dans l’objectif d’associer les habitants aux décisions prises en conseil et d’encourager leur participation, la ville propose aux Nanterriens d’envoyer leur question, par mail ou par courrier. Les questions sélectionnées sont posées au conseil municipal. Le choix des questions traitées en séance prend compte de la diversité des sujets, des quartiers, des habitants.

Attention, vous ne pouvez poser qu'une seule question portant sur un seul sujet à la fois, faute de quoi elles ne seront pas traîtées. Ces questions devront porter exclusivement sur des sujets d’intérêt local et ne pourront pas évoquer des situations individuelles (place en crèche, demande de logement, etc).

Pour cela, vous devez envoyer votre question (1 000 signes maximum) par mail, à l'adresse : questionconseilmunicipal@mairie-nanterre.fr

Ou par courrier à :
Mairie de Nanterre
88 rue du 8-mai 1945
92 000 Nanterre

Découvrez en vidéo les questions des habitants posées lors du conseil municipal du 9 février 2021

Découvrez ci-dessous l'intégralité des réponses aux questions posées par les habitants.

Au quotidien, vie pratique, se déplacer, Stationner

1 résultat sur 1

Propreté

  1. Propreté, voirie, circulation Parc Nord. Conseil municipal du 9 février 2021

    « Bonjour,
    Voici mes questions :

    1. A quand une action pour en finir avec les rats (écrasés ou vivants), les détritus et les déjections canines sur le chemin de la rue Salvador Allende à l'école Elsa Triolet ?

    Depuis de plus de 5 ans que nous y amenons quotidiennement nos enfants, aucune amélioration.
    Au-delà des obstacles cités plus haut, l'état du chemin est par ailleurs assez critique (les revêtements sont très abîmés, avec des portions terreuses rendant dans ce cas le chemin boueux, création d' "étangs" en cas de grosses pluies qui amènent à marcher sur la route...) : à quand de réels travaux de réhabilitation et d'aménagement de cette portion ?

    2. Nous déplorons également le manque de sécurisation des cheminements piétons du quartier pour se rendre à l'école : du fait de la grande fréquentation des axes Pesaro / Aimé Césaire, carrefour où le feu vert piéton est rarement respecté (...), serait-il possible d'avoir un agent municipal dédié à la circulation, à l'instar d'autres quartiers ?
    En espérant voir ces sujets de propreté et de sécurité abordés et des actions pour y remédier. Ces problèmes persistants sont cause de départs de nombreuses familles avec jeunes enfants.
    Cordialement,
    Ariane Herry »


    Réponse

    Madame Herry,
    Les services municipaux ont réuni les différents propriétaires fonciers du secteur, dont le bailleur Hauts-de-Seine Habitat, afin d’évoquer les problématiques de propreté aux abords de l’école en février. À cette occasion, le bailleur a pris l’engagement de procéder à un passage hebdomadaire pour nettoyer ses parcelles de manière coordonnée avec les interventions de la commune. De son côté, la Ville déploie quotidiennement 6 agents qui se déplacent à pied pour procéder au balayage des rues et des trottoirs, au vidage des corbeilles, au soufflage et ramassage des feuilles et au salage des trottoirs durant la période hivernale. En complément, une équipe volante composée de 2 patrouilleurs effectue la collecte des encombrants de moins 1m3 et un agent de propreté intervient pour procéder au ramassage des dépôts sauvages. A cela s’ajoute les prestations de désherbage effectuées régulièrement. Pour votre parfaite information, l’ensemble de ces dispositions représente un montant total annuel de 478 360 €.
    De plus, dans le cadre des événements qui ont lieu à l’Arena, les abords du site sont nettoyés par le prestataire de la Ville pour une dépense annuelle est de 66 000 €.

    Concernant la question des rats, le prestataire de la Ville traite régulièrement le secteur par la mise en place de pièges qui sont régulièrement rechargés, sachant que les parcelles qui n’appartiennent pas à la commune doivent être traitées par leurs propriétaires. Malheureusement, nous constatons également que les incivilités en matière de propreté (abandon de déchets sur les espaces communs, jets par les fenêtres, nourrissage de pigeons et autres oiseaux) favorisent la pullulation de ces nuisibles). C’est pourquoi la Ville a fait déployer des panneaux de communication sur l’espace public pour sensibiliser les usagers à la lutte contre les jets par la fenêtre et la présence des rats dans le secteur.

    À la suite de votre signalement, les services municipaux se sont rendus aux abords de l’école où ils ont effectivement constaté une dégradation du cheminement menant à Elsa-Triolet. Par conséquent, une reprise de quelques pièces en enrobé a été programmée et des bordurettes seront posées le long de l’espace en terre afin d’éviter que cette dernière ne s’épande sur le chemin en cas de pluie. Je tenais donc, au nom de la Municipalité, à vous remercier de nous avoir signalé la situation.

    Concernant votre demande d’un agent municipal aux abords de l’école Elsa-Triolet afin de sécuriser les traversées, rappelons qu’il ne s’agit pas d’une obligation mais bien d’une disposition prise par la Municipalité en lieu et place de la Police nationale qui assurait ce type de missions jusque dans les années 80. D’ailleurs et pour votre parfaite information, ce dispositif représente un coût annuel de 130 000 € et la ville n’a pas la capacité financière d’augmenter cette enveloppe. Par conséquent, le choix est fait de redéployer le dispositif à moyens constants là où les besoins s’avèrent les plus prégnants. Compte-tenu de la forte mutation que la Ville connait, la Municipalité a décidé de procéder à un bilan global des traversées à sécuriser afin de pourvoir les établissements scolaires qui en ont besoin.
    Pour autant et compte-tenu de ces contraintes, priorité est donnée aux écoles élémentaires considérant que les élèves de maternelle sont nécessairement accompagnés à l’école par un membre de leur entourage et ce, en raison de leur jeune âge.
    Enfin et pour être tout à fait complète, sachez qu’un projet de marquage des cheminements menant à la maternelle et à l’élémentaire Elsa Triolet a été initié en début d’année. Il s’agira de distinguer les cheminements respectifs avec un graphisme adapté et des couleurs vives dans le cadre d’ateliers proposés aux élèves et aux parents organisée sous la houlette d’une artiste. Un beau projet participatif en perspective !

    Zahra Boudjemaï

1 résultat sur 1

Mobilités douces

  1. Bonjour, Que prévoyez-vous pour faire respecter les pistes cyclables par les automobilistes et les deux roues motorisées notamment celle de la rue Sadi-Carnot ? Conseil municipal du 9 février 2021


    Réponse

    Monsieur Leconte,
    La Ville de Nanterre est consciente du problème que représente le stationnement illicite sur les pistes cyclables et l’emprunt de ces voies par les deux-roues motorisées et les voitures. A ce titre un certain nombre d’actions visent à limiter ce phénomène que rencontrent de nombreuses collectivités. En premier lieu, la verbalisation : ces deux infractions au code de la route sont passibles d’une amende de 135 euros. Le mobilier est également pensé de manière à dissuader les automobilistes et les deux-roues motorisés d’emprunter les pistes cyclables : réduction de leur largeur, construction de voies cyclables en site propre… La verbalisation et le mobilier ont néanmoins un impact limité. C’est en incitant un nombre croissant de cyclistes à emprunter les voies qui leur sont dédiées que leur utilisation par des véhicules motorisés diminuera. C’est pourquoi nos efforts se concentrent aujourd’hui sur l’augmentation du nombre de cyclistes à Nanterre. L’évolution de l’aide à l’achat de vélos en 2021 est une des stratégies mises en place pour démocratiser l’usage de ce véhicule. Le Plan Vélo œuvrera également à cet objectif. Tout en restant à l’affût des innovations infrastructurelles, la Ville oriente donc sa politique vers une utilisation plus marquée du vélo à Nanterre, laquelle contribue au respect du code de la route par ses usagers.

2 résultats sur 2

Stationnement

  1. Fin du stationnement gratuit – Rue de Bezons. Conseil municipal du 9 février 2021

    « Monsieur le Maire,
    Depuis plusieurs semaines, le stationnement était gratuit dans mon quartier de Nanterre (rue de Bezons), et je vérifiais assez régulièrement sur les parcmètres que c'était toujours le cas. Alors que nous sommes actuellement soumis à un couvre-feu à 18h, et que les médias évoquent un possible prochain confinement, nous avons été très surpris de trouver ce matin sur notre pare-brise un message de notification d'une infraction à la réglementation du Stationnement payant. Vous mettez en avant, dans des affiches relatives à la crise sanitaire, les services publics à Nanterre. Or dans le cas présent, le premier service au public, et aux habitants de Nanterre aurait été de les informer de votre décision de remettre payant le stationnement, au lieu de les prendre par surprise et d'envoyer des employés municipaux dresser de nombreuses contraventions. Cette information aurait pu être faite simplement, soit en fixant un message d'information sur les parcmètres, soit en déposant un message d'information dans les boites aux lettres ou sur les pare-brises. Nous avons reçu hier par courrier une carte de Voeux de votre part, mais il aurait été plus judicieux de consacrer les frais correspondants à l'information des citoyens. Dans l'attente de l'attention que vous voudrez bien apporter aux habitants de Nanterre propriétaires de véhicules avec stationnement résidentiel.
    Cordialement Hervé Chefdeville »


    Réponse
    Monsieur Chefdeville,
    La Municipalité avait effectivement pris la décision de suspendre le stationnement réglementé durant toute la durée du dernier confinement et ce, pour soulager les familles. La seule exception concernait les rues Thorez et Barbusse, dans le centre ancien, pour favoriser la rotation des véhicules dans cette zone commerciale dense. Toujours dans le même esprit, elle a même étendu cette disposition au-delà puisque le stationnement est resté gratuit jusqu’au 31 décembre 2020. Cette information a bien été relayée sur le site internet de la Ville ainsi que sur les journaux électroniques positionnés aux abords des gares. La gratuité du stationnement a été suspendue car elle générait une certaine forme d’anarchie dans certains secteurs de la Ville à laquelle il était temps de remédier. D’ailleurs, les villes voisines ayant pris les mêmes dispositions pendant les confinements successifs ont, elles aussi, suspendu la gratuité.
    Gilles Gauché-Cazalis

  2. Pourquoi les Nanterriens qui possèdent une place de parking en sous-sol ne peuvent pas avoir une place en tarif résidentiel extérieur ? Conseil municipal du 9 février 2021

    « Bonjour,
    Suite à votre publication sur Facebook, voici ma question : - Pourquoi les nanterriens qui possèdent une place de parking en sous-sol ne peuvent pas avoir une place en tarif résidentiel extérieur ? J'ai un véhicule de fonction en CTTE (stricte 2 places) et un véhicule personnel familial. Comment faire ? Cordialement Vincent NYS »


    Réponse
    Monsieur Nys,
    Comme vous le savez, le stationnement résidentiel est un dispositif qui permet de stationner pour un montant de 2€ par semaine. Pour en bénéficier, il est effectivement nécessaire de répondre à certains critères : être domicilié dans une rue réglementée en zone verte et ne pas disposer de parking particulier. Par ailleurs, la délivrance du macaron permettant de bénéficier du stationnement résidentiel est limitée à 1 par foyer. Les objectifs de la réglementation du stationnement consistent à favoriser la rotation régulière des véhicules et, par conséquent, l’accessibilité au secteur pour les résidents et les visiteurs, à permettre le stationnement aux résidents ne disposant pas de parking privatif, à limiter le stationnement gênant, à inciter le report des résidents vers leur parking souterrain pour ceux qui en disposent et, plus globalement, à mieux partager l’espace public. C’est donc pour toutes ces raisons que seuls les riverains ne disposant pas de parking ont accès à un macaron résidentiel. Rappelons par ailleurs que, si vous demeurez dans une zone verte ce qui semble être le cas, le stationnement est payant en journée de 9 à 12h et de 14 à 18h30 tandis que la gratuité est appliquée les samedis, dimanches et jours fériés ainsi qu’au mois d’août. Par conséquent, si vous faites usage de votre véhicule de fonction pour des raisons professionnelles, vous n’avez a priori pas à vous acquitter du règlement pendant vos horaires de travail et vous avez la possibilité de stationner votre véhicule personnel dans votre parking en journée. Enfin, rappelons que la Municipalité suspend le stationnement payant pendant les périodes de confinement sauf dans les rues Barbusse et Thorez qui constituent des zones commerciales denses où il est nécessaire de favoriser la rotation des véhicules pour permettre l’accès aux commerces.
    Gilles Gauché-Cazalis

Santé

1 résultat sur 1

La crise sanitaire COVID-19

  1. Impact de la crise sanitaire – projet associatif culturel. Conseil municipal du 9 février 2021

    « Monsieur le Maire,
    Dans le journal Nanterre info vous nous faites part des conséquences de la crise sanitaire sur la santé des Nanterriens, le secteur associatif le et le tissu économique local avec les moyens qui ont pu être mis en place par les services municipaux et certains habitants qui ont agi de manière solidaire et bénévole pour y faire face (fabrication et distribution de masques, distribution de repas pour les plus démunis, consultations gratuites…) et nous les en remercions vivement. Le secteur culturel et sportif a également été lourdement impacté avec la fermeture du théâtre, du cinéma et des installations sportives qui permettent aux Nanterriens de s’épanouir et de pratiquer des loisirs dont ils ont tant besoin pour ne pas rester confiner chez eux et de continuer à échanger avec les autres habitants quelles que soient leurs ressources, leur culture ou leur âge. Vous vous plaignez à cet égard de la diminution des dotations allouées par l’Etat pour soutenir ces secteurs dont les enfants et les adultes nanterriens ont tant besoin. J’ai pour ma part été à l’initiative d’un projet participatif dans le quartier du chemin de l’Ile « la SMAC Ile » en faveur de la pratique d’ateliers artistiques accessibles gratuitement à tous les habitants du quartier au sein de la maison du chemin de l’Ile (danse, chant, cuisine, couture, cartonnage) qui n’a pas pu être reconduit faute de moyens et la cinquantaine de participants, intervenants le regrettent beaucoup. Les services municipaux nous ont en effet fait savoir que l’offre culturelle dans ce quartier allait être renforcée avec le soutien des associations déjà crées et proposant une offre pour toutes ces activités mais pour l’instant il n’y rien de concret nous attendons encore. Ne pensez-vous pas qu’il y a un intérêt à soutenir financièrement ces activités citoyennes en faveur d’une pratique des activités artistiques qui contribuent à développer le lien social ? »


    Réponse
    Bonjour,
    On ne peut pas dire que la Smac Ile n’a pas été reconduite faute de moyens. D’ailleurs et pour mémoire, les intervenants ont été rémunérés alors que les ateliers n’ont pas pu reprendre depuis mars 2020 du fait de la crise sanitaire. La Smac Ile avait été sélectionnée dans le cadre du Budget participatif 2018 et le dispositif a été poursuivi en 2019. Pour autant, il avait été rappelé aux porteurs du projet qu’il ne pouvait être définitif en l’état, eu égard à la vocation même des budgets participatifs qui ne sont pas faits pour être pérennisés. Par ailleurs, la Municipalité a demandé un bilan d’activités de la Smac Ile comprenant notamment des chiffres de fréquentation, des modalités pratiques et une évaluation qualitative. Or, ces éléments n’ont été que partiellement transmis en décembre 2020. Enfin, l’organisation des ateliers au sein de la maison de quartier est problématique à plusieurs égards (problèmes logistiques dans des salles mutualisées, pas d’accueil adapté) et les disciplines et activités doivent pouvoir évoluer. Désormais, une réflexion est en cours concernant le devenir des activités proposées par la Smac Ile qui peuvent, soit être relayées par une association, soit être internalisées dans les activités de la Ville. Dans cet esprit, les services étudient les deux hypothèses afin de les soumettre aux élus concernés. Il n’en demeure pas moins que certaines limites du projet sont d’ores et déjà identifiées parmi lesquelles la question de la gratuité des ateliers qui ne pourraient le demeurer s’ils étaient internalisés aux activités proposées par la Ville et ce, au risque de créer une inégalité de traitement ce qui est interdit.
    Lucie Champenois

Entreprises et commerces

2 résultats sur 2

Commerces

  1. En tant que riverains, nous souhaiterions connaître les règlements qui concernent le marché du Centre. Conseil municipal du 9 février 2021

    « Bonjour,
    Nous souhaiterions connaître les différents règlements qui concernent le marché du Centre. Ces dernières années, en tant que riverains, ils nous semblent qu’il y ait des dérives (allongement des horaires de chargement et déchargement qui bloquent la route et les horaires de nettoyage qui se décalent en particulier le dimanche). Quels sont les règlements concernant ce marché (mardi, jeudi, dimanche) :
    • sur les horaires de chargement et déchargement ?
    • en matière d’emprise sur la rue (étals, blocage rue et des sorties de véhicule, matériels lourds sur les trottoirs, en particulier le dimanche ?
    • Règlement quant au niveau sonore à ne pas dépasser lors des déchargements de nuits (semaine et WE) ?
    Il nous semble que cette question concerne l’ensemble des riverains du marché et a donc toute sa place dans les questions au conseil municipal. Nous vous remercions par avance pour votre réponse complète et détaillée. Le conseil syndical du 4 place du Maréchal Foch »


    Réponse
    Mesdames et Messieurs les représentants du conseil syndical du 4, place Foch,
    Le marché du centre est le plus vieux marché de Nanterre. Du fait de son excellente réputation, il attire le week-end près de 10 000 clients, plus du double des autres marchés de centre-ville. Cet afflux de clients n’est pas sans générer des nuisances, que le règlement de la délégation de service public tente de contenir au maximum. Concernant les horaires : à l’exception d’un marchand, les autres forains arrivent entre 5h30 et 7h30. Initialement fixée à 14h30, l’horaire limite de départ des commerçants a été repoussé à 15h30 lors de la réouverture des marchés suite au premier confinement, afin de fluidifier la fréquentation. Concernant les horaires de nettoyage, la DSP contrat prévoit une remise en propreté des sites dans un délai maximum de 3h après le départ des commerçants, soit au plus tard à 17h30. Dans les faits, ce nettoyage est souvent terminé bien avant. Concernant les emprises sur la voie publique, des abus ont été constatés, notamment sur le trottoir coté Franprix. Il y a été mis fin et l’ensemble des commerçants sont tenus de respecter les limites réglementaires. Les commerçants sans autorisations sont systématiquement priés de quitter le périmètre du marché. Enfin, le règlement des marchés ne prévoit aucune disposition concernant le niveau sonore.
    Valérie Meteyer

  2. Nuisances liées aux livraisons de commerce dans le centre. Conseil municipal du 9 février 2021

    « Bonjour,
    Nous souhaiterions vous faire remonter les problèmes de livraisons, de chargements et déchargements bloquant régulièrement les rues du Centre ville.
    Ces nuisances de temps au quotidien sans parler des nuisances sonores pour les riverains qui doivent supporter les klaxons à toute heure sont devenus insupportables et se généralisent de plus en plus.
    Comme vous le savez, ces rues sont à sens unique et la moindre livraison bloquant une rue devient très vite problématique. La police municipale n’intervient que très rarement même quand elle est à proximité. Les places de livraisons même quand elles sont disponibles ne sont pas utilisés par les livreurs car ils ne souhaitent pas perdre du temps à faire des manœuvres et ils ne respectent en aucun cas les sorties de parking.
    Que compte faire la ville pour gérer ce problème ? Et est-ce normal que des énormes camions de 3,5t est le droit de circuler dans des si petites rues.
    Cordialement, Marie Houot, une habitante du centre ville. »


    Réponse

    Madame,
    L’approvisionnement par camions de certains magasins de la place Foch occasionne effectivement de nombreuses nuisances que les services de la Ville tentent de limiter autant que faire se peut. La Ville a notamment écrit, récemment, au gérant de la moyenne surface dont les livreurs stationnaient leur camion devant les entrées et sorties des parkings des riverains situés tout à proximité, pour lui demander de faire cesser ces pratiques.
    Concernant le tonnage des camions autorisés à circuler dans le centre-ville, celui-ci est limitée à 6 tonnes dans le centre ancien, hors 3 axes où les camions jusqu’à 12 tonnes sont peuvent circuler, et notamment l’axe Gambetta-Henri Barbusse et Gambetta-Barbusse-Maurice Thorez.
    Ces livraisons sont la contrepartie d’un centre-ville animé, avec une offre commerciale riche et variée. Il convient cependant qu’elles soient effectuées dans le respect des riverains, qui sont également les consommateurs potentiels des biens ainsi livrés. C’est ce à quoi s’emploient les services de la Ville. Il vous appartient également, en tant que consommateurs, de le faire savoir aux commerçants dont vous êtes les clients.
    Valérie Meteyer

Citoyenneté, vie municipale

1 résultat sur 1

Incivilités

  1. Prise de rendez-vous au CMS. Conseil municipal du 9 février 2021

    Bonjour,
    Voici mes questions :

    1- Depuis plusieurs mois, il est très difficile de joindre par téléphone le centre de santé Maurice Thorez et le service médical, pour notamment une prise de RDV qui demeure impossible par Internet pour de nombreux praticiens du centre. Cela est dommageable et regrettable d'autant plus dans le contexte sanitaire actuel. Que va faire la municipalité pour régler ce problème.

    2- Notre ville de Nanterre et particulièrement le centre ville et le parc des Anciennes Mairies connait depuis longtemps une forte présence de mendiants, de SDF et de gens alcoolisés ou drogués qui crée notamment une insécurité et une augmentation de la misère sociale. Nos enfants grandissent dans un environnement franchement malsain. Que va faire la municipalité pour régler ce grave problème qui il faut bien le dire nuit au quotidien des concitoyens. L'acceptation et la résignation ne peut pas être une position ou une réponse humainement acceptable de la municipalité.

    3- J'ai adressé personnellement plusieurs courriers et courriels au Maire de Nanterre et à ses adjoints qui sont restés sans réponse. Dans les autres villes la Mairie répond à ses administrés, et leur propose même une permanence pour un entretien avec le Maire ou un autre responsable. La municipalité doit être à l'écoute et répondre aux demandes des habitants. Que va faire la municipalité pour régler ce problème sérieux. Dans l'attente de vos réponses, veuillez recevoir mes respectueuses salutations.
    M. BELALOUI Nabil


    Réponse

    1. Nous sommes bien entendu attentifs à la qualité et l’efficacité de l’accueil de nos services et regrettons ces difficultés. Elles s’expliquent par un contexte dégradé, qui ne permet pas aujourd’hui une réponse systématique aux appels des Nanterriens. En effet, depuis octobre 2020, le centre municipal Thorez reçoit 3 fois plus d’appels. Dans le même temps, le centre de santé n’est pas épargné par la pandémie qui a notamment touché plusieurs de ses agents d’accueil. Cela explique, principalement, les difficultés que vous rencontrez actuellement pour joindre le CMS.
    Par ailleurs, la prise de rendez-vous pour certains praticiens n’a pas été ouverte sur Doctolib : pour les chirurgiens-dentistes, chez lesquels la durée de rendez-vous peut varier du simple au double selon le type d’actes et qui, pour cela, doivent prendre eux-mêmes leurs rendez-vous, et pour les spécialités marquées par une pénurie de praticiens, afin de pouvoir réserver les créneaux disponibles à des Nanterriens et des Nanterriennes , ce que ne permet pas doctolib.
    Pour remédier à ces difficultés, les centres municipaux de la Ville ont créé des adresses génériques grâce auxquelles vous pouvez solliciter un rendez-vous et demander à être rappelé : cms.thorez@mairie-nanterre.fr et le centre de santé Maurice Thorez et cms.parc@mairie-nanterre.fr pour celui du Parc. Nous travaillons par ailleurs à des solutions techniques pour l’accueil téléphonique qui, nous l’espérons, nous permettront d’améliorer sensiblement et rapidement notre réactivité.

    2. Le centre-ville de Nanterre est effectivement confronté depuis plusieurs années au regroupement de personnes plus ou moins alcoolisées perturbant la tranquillité des riverains, des commerçants et des promeneurs. Sous l’effet de l’alcool, ces personnes, qui se regroupent habituellement dans le parc des anciennes-Mairies ou rue de l’Eglise, peuvent se montrer agressives et/ou dégrader l’espace public, notamment en y faisant leur besoins.
    Face à cette situation, les pouvoirs du maire sont très limités : les seules infractions qui peuvent être reprochées à ces personnes concernent la consommation d’alcool sur l’espace public, le tapage nocturne et, lorsqu’elles urinent dans la rue, la dégradation de celui-ci. Or, la verbalisation de ces infractions reste de la seule compétence de la police nationale et nécessite un flagrant délit. La Ville pour autant ne reste pas inactive. Le maire a ainsi saisi le Commissaire de police afin que les comportements ne respectant pas la législation en vigueur soient sanctionnés, et notamment la consommation d’alcool sur l’espace public et le tapage nocturne. Parallèlement, il a été demandé aux agents de la tranquillité publique de la Ville d’intervenir afin de faire cesser les nuisances qu’ils sont amenés à constater, et aux agents du nettoiement de renforcer le nettoyage des rues.
    La Ville a par ailleurs mandaté le CAARUD (Centre d'Accueil et d'Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues) pour aller à la rencontre de ces personnes et tenter de nouer un lien avec elles pour les accompagner dans les démarches qu’ils pourraient entreprendre afin de sortir de la situation dans laquelle ils se trouvent. Certaines de ces personnes sont sans-abris : avec le CARRUD, nous travaillons à leur faire accepter les propositions de logement correspondant à leur situation, notamment au sein de structures comme le centre d’hébergement et de réinsertion sociale du CASH. Il faut cependant noter que la majorité des personnes ainsi suivies par le CAARUD dispose d’un logement ou d’un hébergement, à Nanterre ou ailleurs, et n’est donc pas réellement sans-abri. L’année 2020 a été problématique avec quelques sortants de prison très agressifs et avec lesquels un accompagnement n’est pas possible. Des plaintes ont d’ailleurs été déposées à leur encontre.
    Enfin, la Ville a demandé aux responsables des commerces alimentaires d’être particulièrement vigilants quant à la vente d’alcool aux personnes en état manifeste d’ébriété, rappelant qu’en tant qu’exploitant, ils ont l’obligation de prendre toutes les mesures utiles afin que leur activité ne puisse être de nature à troubler la tranquillité et la sécurité publiques.

    3. Vous avez effectivement sollicité la Ville pour obtenir une place en crèche pour votre fille et pour pouvoir échanger votre logement dans l'éco-quartier Sainte Geneviève à Nanterre, acquis dans le cadre d’un programme d’accession encadré, avec un logement situé dans le secteur des Bergères à Puteaux.
    Concernant la première sollicitation, Mme Rossana MORAIN, alors en charge de la petite-enfance, vous a répondu qu'il n’était pas possible de vous apporter une réponse favorable, faute de place vacante dans les établissements de votre choix.
    Concernant votre seconde sollicitation, vous avez reçu en septembre 2019 une réponse du service habitat vous indiquant que votre demande d’échange de logement ne relevait pas de la Ville, qui n’est pas propriétaire de logements à Puteaux, et vous invitant, si vous souhaitez poursuivre votre parcours résidentiel en accession encadrée, à vous inscrire sur le fichier de candidats transmis aux promoteurs à chaque lancement commercial.
    Didier DEBORD