Nanterre, ville engagée pour les droits des femmes

Mis à jour le 22 novembre 2021

Les inégalités entre les sexes continuent de marquer la société française, au-delà des avancées obtenues en matière de droits. Ces inégalités sont protéiformes et concernent toutes les sphères de notre société :

  • au travail : les inégalités salariales persistent avec 27% d’écart entre femmes et hommes au même poste ; près de 80 % des travailleurs à temps partiel sont des femmes : un tiers des femmes travaillent à temps partiel, contre 8% des hommes seulement.
  • au sein de la famille, nous notons toujours une inégale répartition du travail domestique : les femmes y consacrent 1h26 de plus par jour que les hommes et sont le plus souvent sollicitées pour ce qui concerne le soin et l’éducation des enfants.
  • dans la culture, le sport ou encore en politique, les inégalités femmes-hommes sont tenaces : on compte un tiers de femmes (34%) à la tête des lieux de création culturelle, seul 12% de femmes présidentes de fédérations sportives, près de 40% de députées à l’Assemblée Nationale et 32% de sénatrices, 38% d’expertes dans les médias (tv, radio) et seulement 20% de présence médiatique du sport féminin.
  • les violences sexuelles et sexistes : 135 000 femmes et 41 000 hommes sont victimes de violences sexuelles hors ménage par an en moyenne entre 2011 et 2018. 213 000 femmes et 82 000 hommes en moyenne sont victimes de violences conjugales par an, en moyenne, entre 2011 et 2018. 72 % des victimes ces violences sont des femmes. Seules 14 % ont porté plainte.

La question de la place des femmes dans notre société et de leurs droits a fait un retour spectaculaire dans le champ du débat public, ces dernières années. Une prise de conscience collective s'est produite à cette occasion : le combat pour les droits des femmes n'est pas derrière nous ; il est même central dans la construction d'une société plus juste et plus durable. La ville de Nanterre souhaite donc prendre part à ce changement social, et affirme aujourd'hui qu'elle doit aller plus loin encore dans l'action qu'elle mène pour rendre ces droits effectifs. C’est en ce sens qu’elle s’est engagée dans la création d’une Maison des femmes, lieu d’accueil des femmes victimes de violences de toutes formes et lieu ressource porteur des valeurs féministes.

Dans son programme, la nouvelle majorité municipale s'était engagée à faire des droits des femmes et de l'égalité femmes-hommes une délégation à part entière et une préoccupation transversale, prise en compte dans l'ensemble de ses politiques. Elle accorde désormais à cette question une place prépondérante. Cet engagement s’inscrit dans une histoire et une continuité : celles d’une action menée de longue date par la ville pour promouvoir les droits des femmes et lutter contre les violences qui leur sont faites. Ainsi, au-delà de ses efforts en tant qu’employeur pour faire progresser l’égalité professionnelle et salariale, la ville travaille en lien étroit avec un réseau de partenaires associatifs et institutionnels pour mener à bien une série d’actions concrètes : création de la Maison des femmes formations, éducation des enfants et des jeunes, événements et débats, financement et soutien des associations d’aide aux femmes victimes de violences, marches urbaines exploratoires, cours d’école non-genrées, etc.

Consulter les chiffres clés 2020

S'inscrire à la newsletter des Droits des femmes