La Conque

Mis à jour le 21 janvier 2021

Repère emblématique de la présence de l’art dans l’espace public à Nanterre, La Conque fait l’objet tous les 2 ans d’une commande artistique.

Réalisée en 1937 par l'architecte Georges Gautier, la Conque (un coquillage utilisé comme instrument de musique à vent), aussi appelée « Théâtre de plein air », constitue un édifice monumental du patrimoine de Nanterre. Située dans le parc des Anciennes-Mairies, cette construction en béton brut témoigne de la volonté dans les années 30 de s’inscrire dans la modernité.

Depuis 2011 sur une idée originale de l’artiste Christophe Cuzin, la Conque de Nanterre est devenue la scène du plus grand tableau concave de peinture contemporaine à ciel ouvert en Île-de-France.

Confiée à un artiste menant une réflexion dans le champ de la peinture ou de l’œuvre graphique, cette commande artistique est au cœur des échanges qui nourrissent le Comité de vie, une instance ouverte qui relie les habitants à l’activité du secteur arts plastiques.

Crédit photo : La Conque, 2019-2021, © Mari Minato. Photo © J. Souteyrat

NEMETON, MARI MINATO (JUIN 2019 – JUILLET 2021)

Mari Minato propose à Nanterre en 2019-2021 une peinture aérienne, abstraite, s’inspirant librement des racines celtes de la ville et des motifs de rosace ornant différents vases, bijoux, roues, etc. Les figures circulaires semblent en appeler aux éléments composant la nature (eau, terre, feu, air), à leurs combinaisons possibles. L’élément central peut figurer soit l’univers, soit l’humain. Les Celtes avaient aussi vraisemblablement une égale considération pour la femme et pour l’homme. Un profil féminin semble se détacher de cette forme, alter-ego évanescent, théâtral et dansant, répondant au masque figé en haut de la Conque. Le titre, Nemeton est le mot celte pour décrire un « lieu sacré », mot qui semble être à l’origine du nom de Nanterre.

Plus d'images : Nemeton, 2019, © Mari Minato, courtesy galerie Eric Dupont, Paris (Photo : Jérémie Souteyrat)

Les précédentes œuvres :

  • Charles Belle, Sens figurés, 2017-2019
  • Claude Rutault, nouvelle adresse, 2016 – 2017
  • Renée Lévi, Oya, 2015 – 2016
  • Philippe Richard, Epidémental, 2013 – 2015
  • Olivier Nottellet, Centre de gravité, 2012 – 2013
  • Christophe Cuzin, L’Onde, 2011 – 2012