La santé mentale

Mis à jour le 17 novembre 2020

Les structures d’aides

  • Urgences psychiatriques 24h /24 - Hôpital Max-Fourestier
    • 403 avenue de la République 92 000 Nanterre
    • Tél urgences : 01 47 69 68 34 / 66 34
  • Les centres médico-psychologique (CMP): consultation pluridisciplinaire (psychiatres, psychologues, infirmiers... )
    • CMP Nanterre Centre : 1, rue du Vieux-Pont, tél.: 01 47 21 40 00
  • Les centres municipaux de santé : consultations de psychologues et de psychiatres
    • CMS Maurice-Thorez : 18 rue Maurice-Thorez – Tél : 01 41 37 58 85
    • CMS du Parc : 79 avenue Pablo-Picasso – Tél : 01 47 29 50 71

Vous avez des questions sur la santé mentale, adressez vos demandes à santementale@mairie-nanterre.fr

Un accompagnement pour les jeunes

Chiffres clés :

10 à 20% des jeunes de 15 à 25 ans présentent des troubles psychiques. Le suicide est la 2è cause de mortalité chez les 10-25 ans après les accidents de la route. La moitié des troubles psychiques débutent avant l’âge de 15 ans.

DES STRUCTURES D’AIDES :

L’Espace Santé Jeune(ESJ) : un lieu d'accueil, d’écoute d'information de consultation et d'orientation dédié aux jeunes de 11 à 25 ans et aux parents. Accès anonyme et gratuit.Les Points écoute jeunes : une permanence d'un psychologue de l’ESJ au sein du lycée Joliot-Curie et de trois collèges (André-Doucet, Paul-Eluard, Evariste-Galois).

Les centres médico-psychologiques (CMP) :

Institut médico-éducatif Fernand-Oury

Institut médico-professionnel (IMPro) Balzac

Urgences enfants et adolescents :

Unité d’accueil et de crise pour adolescent (UACA) à Neuilly-sur-Seine Hôpital Louis-Mourier à Colombes Hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt

LUTTER CONTRE LES PRÉJUGÉS ET ROMPRE L’ISOLEMENT

Chiffres clés :

  • La majorité des personnes atteintes de maladies psychiques souffrent plus de la stigmatisation et de la discrimination que des symptômes de la maladie (La parole aux familles, UNAFAM).
  • 74% des Français pensent que les personnes atteintes de troubles psychiques sont dangereuses pour eux-mêmes ou pour les autres. (IPSOS)

Les personnes concernées par des troubles psychiques, voire aussi leur entourage, sont souvent victimes de discrimination avec, pour conséquences :

  • un retard dans l’accès aux soins : psychiques et somatiques : manque d’information, retard de diagnostic engendré par la honte.
  • des difficultés sociales : chômage, difficultés au logement, marginalisation, harcèlement…
  • un déséquilibre psychique renforcé : baisse de l’estime de soi, culpabilité, auto-stigmatisation, stress, isolement…
Des structures d’aides :
  • Le Groupe d'Entraide Mutuelle (GEM) est un lieu d'accueil chaleureux pour les personnes en souffrance psychique favorisant la socialisation. Un espace co-construit par les adhérents, proposant sorties et activités artistiques, culturelles, culinaires et autres.
    • GEM 92 « Le bon accueil » : 10 rue Jean-Baptiste-Lebon 92 000 Nanterre
    • Tél : 09 84 12 27 36 - lebonaccueil@outlook.fr
  • L’Union Nationale des Familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) est une association de familles œuvrant partout en France pour accompagner et améliorer la vie des personnes touchées par les conséquences des troubles psychiques d’un proche.
    • UNAFAM – délégation du 92 : 4 Rue Foch 92 270 Bois-Colombes
    • Tél : 01 46 95 40 92
  • La mission handicap de Nanterre est un service municipal qui propose un accueil, des conseils et de documentation. Elle reçoit, sur rendez-vous,les personnes concernées, leur famille ou leurs proches et les professionnels pour les accompagner dans leurs démarches.
    • Mission handicap - Tél : 39 92- mission.handicap@mairie-nanterre.fr

Le conseil local en santé mentale de Nanterre (CLSM)

  • Une co-direction par la ville de Nanterre et le pôle santé mentale de l’hôpital Max-Fourestierdepuis sa création en 2009.
  • Des partenariats avec les usagers, les aidants et l’ensemble des acteurs du territoire impliqués dans les questions de santé mentale.
    • Un dispositif de concertationet de coordination.
    • Un objectif principal de lutte contre la discrimination et l’exclusion des personnes vivant avec un trouble psychique.
    • Des actions en faveur de l’accès aux soins et au logement, de l’aide à l’inclusion sociale des personnes en souffrance psychique.

En savoir plus sur le CLSM