La zone à faibles émissions (ZFE)

Mis à jour le 22 août 2019

Nanterre, comme 79 autres communes volontaires de la métropole du Grand Paris, participe à la mise en oeuvre de la zone à faibles émissions (ZFE).

La mise en place d’une zone à faibles émissions à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86 a été décidée par le vote du Conseil de la Métropole du Grand Paris le 12 novembre 2018.

En limitant la circulation des véhicules les plus polluants, la ZFE permet de lutter contre la pollution de l’air. Elle participe également à la réduction des nuisances sonores, au renforcement de l’attractivité du territoire et à l’amélioration de la qualité de vie.

Les conditions de circulation

A compter du 2 septembre 2019, les véhicules Crit’air 5 et non classés sont concernés par l’interdiction de circuler, qui sera mise en œuvre à Nanterre, excepté sur les autoroutes A86 et A14 :

  • du lundi au vendredi de 8h à 20h, excepté les jours fériés, pour les voitures, les véhicules utilitaires légers, les deux-roues, les tricycles et les quadricycles à moteur,
  • tous les jours de 8h à 20h pour les poids lourds, les autobus et les autocars.

Voir l'image en grand

Le périmètre de la ZFE

Voir l'image en grand

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le contexte sanitaire

La Métropole du Grand Paris doit répondre à une urgence sanitaire et climatique :

  • 1,3 millions de Francilien·ne·s respirent un air très pollué
  • 5 000 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire métropolitain
  • 12 jours d’épisodes de pollution par an au sein de la Métropole du Grand Paris

La mise en place d’une ZFE métropolitaine a été évaluée dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère Île-de-France comme ayant l’impact le plus important sur l’amélioration de la qualité de l’air.

Vers une autre mobilité

La ZFE doit permettre d’accélérer le remplacement des véhicules les plus polluants par des véhicules propres (électrique, hybride, hydrogène, gaz naturel) en l’accompagnant d’aides financières déjà en vigueur, particulièrement pour les ménages les plus modestes, les artisans et les petites entreprises (aides de l’Etat, de la Métropole du Grand Paris, de la Région Île-de-France).
La zone à faibles émissions doit aussi être un accélérateur au développement des transports en commun et des mobilités douces.

Calendrier des vignettes Crit'Air

Voir l'image en grand