Ville de Nanterre

Recherche
 

Le désherbage

Pour préserver l'environnement et encourager la biodiversité, la ville met en oeuvre des méthodes alternatives au désherbage chimique.

Partager sur Partager cette page sur Facebook Partager cette page sur Twitter

Laissons pousser l'herbe dans le cimetière du Centre

Le service des espaces verts expérimente en avril 2016 la végétalisation d’une allée du cimetière en remplaçant les gravillons  par un gazon spécifique.
Cette expérimentation s'inscrit pleinement dans le plan de désherbage dans lequel est engagée la ville. En laissant pousser l'herbe, on accepte de ne pas couper les  "mauvaises herbes".

Voir le flyer

 

Objectif zéro phyto

Des méthodes alternatives  de désherbage, sans utilisation de pesticides, ont été expérimentées en 2014 sur plusieurs sites pilotes.

En 2015, la ville s'engage dans un plan de désherbage. En 2017, aucun produit phytosanitaire n'est utilisé (à l'exception des produits de bio-contrôles) par les services espaces verts, propreté et sport. L'objectif zéro phyto est atteint !

 

Sur les espaces végétalisés de la voirie

Les cantonnniers ont commencé dès 2015 à désherber les rues à l'aide de débroussailleurs électriques ou d'un d'outil à mains appelé pic Bine.

 

Sur les espaces verts

Zéro phyto sur l'ensemble des espaces verts, y compris les pieds des arbres d’alignement et les massifs arbustifs.

 

Sur les terrains de sports

Zéro phyto sur les stades les 3 terrains herbés :

  • Les stades Jean Guimier et Vincent Pascussi, en substrat élaboré,
  • Le stade Gabriel Péri, en terre végétale.

En savoir plus sur l'entretien des terrains de sport

Le matériel de déherbage

Pour désherber, la ville utilise du matériel respectueux de l'environnement, comme les  desherbeurs  mécaniques.
L’achat du matériel est subventionné par l’Agence de l’eau  : http://www.eau-seine-normandie.fr

Les différentes techniques de désherbage

Photo : désherbage thermique

  • Changer les revêtements de sol  en y mettant du paillage (déchets de taille, chanvre, écorces, ...), des dalles alvéolées, certains stabilisés qui réduisent le développement de la  végétation.
  • Le désherbage manuel : paillage des massifs et des pieds d'arbres, plantes couvre-sol,  balayage mécanique, binage...
  • Le désherbage thermique :  ce procédé utilise une eau chauffée à 90°C, et consiste à brûler la plante par l'action de la flamme sur les feuilles. Cette méthode est utilisée notamment  dans les cimetières et dans le parc des Anciennes-Mairies.
  • L’enherbement est une technique simple et peu coûteuse qui peut être pratiquée sur des chemins, dans les parcs.
  • Le désherbage chimique raisonné  : mise en oeuvre de bonnes pratiques telles que le respect de la réglementation,  le choix des produits et de leur dosage, le traitement 1 an sur 2.

Désherber sans polluer

  • pour préserver la biodiversité
  • pour limiter la pollution  par la réduction de l'emploi phytosanitaires et des engrais sur les espaces verts
  • pour diversifier le paysage en favorisant la pousse de la végétation spontanée
  • pour gérer de manière plus rationnelle les ressources en eau et en énergie
  • pour préserver la santé des applicateurs de produits sanitaires et des riverains

Chez vous aussi, privilégiez le désherbage naturel et préservez l'environnement.