Les tours Aillaud

Mis à jour le 13 février 2020

On les appelle indifféremment tours Aillaud, du nom de leur architecte, tours Nuage ou tours Trèfle. Construites en 1977, elles regroupent 18 tours d'habitation à l'architecture très originale, regroupant 1 607 appartements.

Voir l'image en grand

Une architecture originale

La principale caractéristique des tours Aillaud, c'est leur plan en forme de nuage... Au total : 18 fines tours de toutes tailles, dont la plus élévée culmine à 105 mètres de haut. Leurs façades sont couvertes de mosaïques rappelant l’horizon, avec les couleurs d’un ciel nuageux et d’un sol arboré. Leurs fenêtres sont en forme de goutte.

Entre les tours serpente une longue dalle piétonne sur laquelle sont disposées des sculptures faisant référence au monde antique. La sculpture de brique dessinée au sol représente par exemple un enfant étrusque, en référence à la tombe du Triclinium (Vème siècle avant J.C.). Une forme discernable seulement vue d'avion ou du haut de la tour!
Tout autour, un vaste parc et beaucoup d'arbres, autant que de logements dans les tours. Dans le parc, le long de l’avenue Picasso, on retrouve plusieurs références au peintre du même nom : une des places au pied des tours a la forme d’un habit d’arlequin, qui rappelle « le lapin agile », une des premières toiles de Picasso. Autre exemple: les chemins et les petites collines pavées du parc reproduisent le dessin d'une femme ressemblant à la cinquième "demoiselle", figure du célèbre tableau « les demoiselles d’Avignon », peint par Picasso en 1907.

Objectif revendiqué par Emile Aillaud, l’architecte qui a imaginé cet ensemble en 1972 : créer un "désordre apparent, un ordre caché ", un véritable "fouillis urbain"....

L'architecte Emile Aillaud (1902- 1988)

La banlieue a stimulé sa créativité et a été son principal terrain d'expression! Emile Aillaud y a construit des grands ensembles révolutionnaires par leur architecture : à part les tours Nuage de Nanterre, il a réalisé notamment la cité de l'Abreuvoir à Bobigny, les Courtillières à Pantin ou la Grande-Borne à Grigny.

Diplômé des Beaux-Arts en 1928, Emile Aillaud s'est d'abord spécialisé dans l’architecture éphémère : il a notamment réalisé en 1937 le Pavillon de l’élégance et de la parure pour l’Exposition internationale des arts et techniques de Paris, puis la Section de l'élégance française pour l'Exposition de New-York en 1939.

Après guerre et jusqu’en 1950, il est devenu architecte-urbaniste des Houillères de Lorraine et a construit des bâtiments industriels et des cités de logements. En 1950, il est nommé architecte en chef de la reconstruction d'Arras.

A partir des années 60, Emile Aillaud s'est consacré au logement social, auquel il a voulu apporter une dimension poétique.

Emile Aillaud a d'autre part travaillé sur l’achèvement de La Défense et a également participé au projet des Halles de Paris entre 1972 et 1974.

Voir l'image en grand