Ville de Nanterre

Recherche
 

La femme nue : roman

Retour à la page précédente

Nouveauté

Texte imprimé

Stancanelli Elena , Vittoz Dominique

Stock

2017

1 vol. (194 p.) - couv.ill. en N&B - 22 x 14 cm

Un portable mal raccroché fait découvrir à Anna que son compagnon, Davide, entretient une relation extra-conjugale. Trompée, elle épie la liaison sur les réseaux sociaux, dépérit et se perd jusqu'au moment où elle échafaude une vengeance à même d'humilier sa rivale. Cependant, la rencontre entre les deux femmes ne se déroule pas comme prévu.

roman italien

Où trouver ce document ?

Localisation Sous-localisation Classement Cote Disponibilité Retour le Nb de réservations
Pierre-et-Marie-Curie Espace adulte Romans et nouvelles R STAN Bientôt disponible 0
Les documents disponibles dans les médiathèques ne peuvent pas être réservés.

Actions

Cet ouvrage n'est actuellement pas disponible à la réservation.

En savoir plus sur cette notice

Quatrieme

La vie d'Anna vole en éclats quand Davide la quitte. Incapable d'accepter la séparation, elle pirate son compte Facebook, suit ses moindres mouvements à l'aide de son portable, et scrute de façon obsessionnelle ses échanges avec sa nouvelle conquête.

Très vite, Anna ne dort plus et maigrit de façon alarmante. Prise au piège dans ce vertige virtuel de suppositions et de fantasmes, elle décide d'élaborer un scénario implacable pour humilier sa rivale...

Dans une langue alerte et caustique, la narratrice dévoile ses comportements les moins avouables et célèbre la renaissance du corps.

« La femme que j'étais devenue était plus forte, parce qu'elle avait un contour plus net. Beaucoup plus forte que l'Anna raisonnable, compliquée, solitaire. J'avais donné naissance à un fantôme plus réel que je ne l'étais moi-même et prêt à s'emparer de mon corps, de mon cerveau, de tout mon être. Ce qui explique que j'ai eu tant de mal à m'en débarrasser. Maintenant encore je sais qu'il est là, dans un coin. Tapi, prêt à m'assaillir dans les moments de faiblesse. »

Née à Florence en 1965, Elena Stancanelli a reçu le prix Giuseppe Berto en 1999 pour son premier roman, Benzina (Mille et une nuits, 1998). Auteur de nombreux romans et recueils de nouvelles, elle rédige régulièrement des chroniques pour La Repubblica. La femme nue a été finaliste du prix Strega, du prix Ninfa Galate et du prix Caccuri.