Ville de Nanterre

Recherche
 

Noël 1833

Retour à la page précédente

Nouveauté

Texte imprimé

Pomilio Mario , Carraud Christophe

Conférence

2017

1 vol. (174 p.) - 20 x 14 cm

L'histoire évoque un moment crucial de la vie de l'écrivain italien Alessandro Manzoni : le décès de son épouse. Ravagé par le chagrin et la souffrance, il n'est plus capable d'écrire. Entre vérité historique et invention, un roman soulevant la vaste question de la douleur dans le monde, avec ou sans Dieu.

roman italien

Où trouver ce document ?

Localisation Sous-localisation Classement Cote Disponibilité Retour le Nb de réservations
Pierre-et-Marie-Curie Espace adulte Romans et nouvelles R POMI Bientôt disponible 0
Les documents disponibles dans les médiathèques ne peuvent pas être réservés.

Actions

Cet ouvrage n'est actuellement pas disponible à la réservation.

En savoir plus sur cette notice

Quatrieme

Noël 1833 : c'est le titre d'un poème d'Alessandro Manzoni qu'il ne parvient pas à achever. C'est aussi ce jour-là que meurt son épouse. Celui qu'on s'accorde à reconnaître comme le plus grand écrivain italien après Dante renonce progressivement à son oeuvre : il a beau multiplier les tentatives d'écriture, l'abîme qui s'ouvre à lui devant l'énigme de la souffrance l'en empêche. C'est cette fois sa vie qui s'y confronte, et non plus seulement son oeuvre ou sa pensée.

Le protagoniste du roman de Mario Pomilio est cet écrivain génial et soudain démuni en proie à la crise que provoquent en lui la foi qu'il professe et le scandale devant le mal qu'il refuse. Cette crise sera le prélude à son silence.

Dans une libre association de vérité historique et d'invention, Pomilio nous présente un homme, un écrivain, dans toutes les dimensions de l'artiste intimement déchiré entre le défi de la création et les réticences éthiques devant l'égarante puissance de la vie. À travers son itinéraire intérieur, reconstitué avec une virtuosité qui a fait dire de ce livre qu'il était « un absolu dans l'histoire de la littérature italienne », Pomilio poursuit son interrogation sur une énigme inlassable : pourquoi la douleur dans le monde, en dépit de Dieu, à cause de lui - ou en lui ?