Ville de Nanterre

Recherche
 

Les souliers vernis rouges : roman

Retour à la page précédente

Nouveauté

Texte imprimé

Vretou Stella , Brisac Anne-Laure

Editions les Escales

2017

1 vol. (423 p.) - 23 x 14 cm

Dans les années 1870, Yagos et son frère quittent l'île grecque de Zante pour rejoindre Odessa. Mais la révolution russe éclate, obligeant Yagos à partir pour Athènes, en passant par Constantinople, avec son épouse Evanthoula. Lorsque son arrière-petite-fille, Nena, voit une paire de souliers vernis rouges, elle est transportée dans l'histoire de sa famille prise dans les tourments du XXe siècle. ©Electre 2017

Roman grec
Roman

Où trouver ce document ?

Localisation Sous-localisation Classement Cote Disponibilité Retour le Nb de réservations
Fontenelles Espace adulte Romans, poésie, théâtre R VRE En prêt - Réservable 16/09/2017 0
Les documents disponibles dans les médiathèques ne peuvent pas être réservés.

Actions

Pour réserver, vous devez être inscrit dans le réseau des médiathèques
et être connecté à votre compte .

En savoir plus sur cette notice

Quatrieme

Les souliers vernis rouges

À la manière de Victoria Hislop, Stella Vretou sublime le quotidien et nous offre les mille saveurs d'une magnifique fresque familiale.

Un jour, en se promenant dans les rues animées d'Athènes, Néna découvre dans une vitrine une paire de souliers vernis rouges semblables à ceux qu'elle portait, enfant. Aussitôt, elle remonte le temps.

À la fin du XIXe siècle, Yagos, son arrière-grand-père, décide de quitter l'île grecque de Zante. Avec sa jeune épouse, la belle Evanthoula, il partagera une épopée faite de passions, d'amour, de joies, mais aussi de drames, de solitude et de peines. D'Odessa à Athènes, en passant par Constantinople et Smyrne, leur famille vivra au rythme des soubresauts du XXe siècle et notamment de la chute de l'Empire ottoman.

Alors qu'elle s'apprête à devenir mère, Néna saura-t-elle créer son propre chemin à travers ses racines grecques et turques et accepter ce passé tumultueux ?

« Elle n'était sûre que d'une seule chose : d'autres gens, avant elle, avaient vécu ici, dans ces maisons, et avaient été bercés par ces récits qui marquaient sa vie. Des maisons dont les terrasses étaient pavées de carrelages brûlants de soleil, avec une telle réverbération qu'elle devait fermer les yeux quand elle y montait avec sa mère. Des sols en mosaïque noire et blanche, des couloirs sombres qui menaient à des cuisines et des buanderies encore plus sombres, des pièces à plafond haut et des petites loggias au premier étage des immeubles, avec des fenêtres posées sur des encorbellements en marbre. Quand le vent soufflait en rafales sur la mer en faisant claquer les portes ou les rouvrir brusquement, elle courait se cacher dans les bras de sa mère. »

Née à Istanbul, Stella Vretou a étudié l'histoire et l'archéologie à l'université d'Athènes. Elle travaille depuis vingt ans comme traductrice et éditrice. Les Souliers vernis rouges est son premier roman traduit en français.