7 minutes à Nanterre, hebdo du 22 au 28 février 2016

Archives hebdo - Le 22/02/2016

Boxe pugilistique : tout petit déjà
Ils sont tous petits et pourtant ils n'ont qu'une hâte de retrouver le ring du palais des sports Maurice Thorez.

Tous les mercredis, les jeunes boxeurs retrouvent le champion du monde et triple champion européen kouider pour le cours de boxe pugilistique.

Kouider  :  « Toutes les boxes, full contact, kick boxing, le pancrace, le cas one, la boxe française et la boxe thaïlandaise. J'ai appelé cela le pugilat »

Une heure hebdomadaire pour se dépenser et apprendre le B à bas des boxes pieds et poings tout en s'amusant.

Kouider  :  « Au début avec les enfants, on fait des jeux. La queue du renard la pince à retirer, tout ce qui est déplacement latéral tous les déplacements sur les échelles au sol se déplace, bouge. Il y a des déplacements à droite, des déplacements à gauche pour que l'enfant trouve son équilibre pour pouvoir donner un coup de pied en bon équilibre. »

Madame Chaibi : « Moi je les ai inscrits tout simplement pour un sport et la boxe, c'est magnifique c'est un sport complet. »

Équipée de leurs protège tibia, coquilles et protèges dents, les enfants boxent ici en toute sécurité. »

Kouider : « vous avez vu tout à l'heure, je ne leur mets pas de casque pour ne pas les inciter à toucher à la tête. On n’emploie pas le mot frappé d'y toucher. On s'amuse, on rigole, on touche son adversaire. »

Après avoir testé plusieurs boxes, ce n'est qu'à partir de 14 ans que les enfants se perfectionnent dans la discipline de leur choix et commence les compétitions.

 

« Est-ce que tu rêves d'être un champion un jour ? »

« Oui »

« Qui ? »

« Kouider »

Les Pâquerettes : école en chantier

Ça bouge à l'école des Paquerettes.

Durant trois ans, les élèves vont vivre au rythme des travaux du groupe scolaire qui changera totalement de visage pour la rentrée scolaire 2018. D'ici là les enfants continueront d'apprendre dans les murs de l'établissement, une contrainte que l'équipe pédagogique a bien l'intention de transformer en atout grâce à une idée simple :

« Nous on s'occupe avec vous d'observer le chantier et de se poser des questions sur ce chantier. On va créer un petit chantier à nous »

La ville de Nanterre coordonne ainsi une action menée conjointement avec le conseil d'architecture d'urbanisme et d'environnement, l'association les plastiqueuses et , bien sûr, le personnel de l'école qui intègre les travaux à son projet pédagogique à l'aide de boîte au rôle bien précis.

Elvina Laborde, professeur des écoles : « Chaque boîte représente une salle de classe. Chaque professeur à sa boîte, les maternelles aussi une boîte et essaye de représenter à l'échelle que l'on appelle échelle Playmobil, leur école. »

Réda, cm1 : « Ils nous ont demandé de mettre des choses dans la boîte qui représente notre classe. Et nous la maîtresse, elle a voulu qu'on mette ça pour suivre le projet qu'on était en train de faire.»

Elvina Laborde : « C'est leur école, ils y sont tous les jours, ils y vivent beaucoup de choses, ils apprennent beaucoup de choses. Nous essayons de faire entrer ces travaux-là dans notre projet pédagogique. Moi j'ai articulé cela autour des mathématiques. Comme c'est un rectangle et également mon projet histoire avec les CE2 de la Préhistoire et les CM1 le Moyen Âge. »

La tête bien pleine, les architectes en herbe ont  déjà une idée bien à de ce quoi ressemblera leur école dans quelques années.

« Tu l’imagines comment ton école?»

Réda : « Des murs rénovés, d'une autre couleur, avec des nouvelles portes plein de trucs comme cela. »

« Vous allez être les acteurs du chantier de votre école et une fois que ce sera fini, vous allez donner l'école aux futurs élèves. »

Ateliers seniors : diététique et plaisirs

On va travailler sur la blette par ce que c'est un légume de saison, très riche en vitamines B9 dans les feuilles, très riches en fibres. L'intérêt, c'est de tout utiliser. C'est dommage de gâcher les feuilles qui ne sont pas très jolies, mais c'est là que vous avez les vitamines. »

Une fois par mois les seigneurs se mettent en cuisine au centre social Parc en ciel. Avec Delphine Despinoy, diététicienne au pôle santé de la ville, ils apprennent à conjuguer plaisir et besoins nutritionnels.

Delphine Despinoy : « les ateliers de cuisine font suite à des séances d'information que les seniors qui sont ici ont fait pendant deux ou trois ans. Ils se sont rencontré une fois par mois dans le quartier du parc, et une fois par mois dans le quartier du chemin–deux–Lille. C’étaient des séances d'information nutritionnelle sur différents sujets, l'objectif était de les informer sur les adaptations qu'il faut faire dans son alimentation quand vieilli.

Il est y a un an, ils se sont dits est ce qu'on pourrait passer à la pratique ?. »

Joële Brunion-Gille : « Ça me permet de faire des nouvelles recettes que j'ai déjà utilisées suite à des stages qu'on n'a pu faire. »

Au menu ce mois-ci, soupe de bled et cracker a la tomme de Savoie, côte de blettes à la bolognaise, compote pomme petit marron et tuiles aux amandes.

Delphine Despinoy : « on fait attention à ce qui est assez de calcium, protéines, oméga trois, de fibre dans les recettes. Ça c'est l'objectif nutritionnel. Après il a l'objectif convivial. »

Après 1h30 de préparation, le déjeuner est fin prêt. Il ne reste plus qu'à déguster.

La suite en bref

 

Médiathèque: Horaires de vacances
Pendant les vacances d’hiver, du samedi 20 février au samedi 5 mars, les médiathèques changent d’horaires. Tout le détail sur nanterre.fr, rubrique réseau des médiathèques.

 

Secteur Sainte-Geneviève: Zones 30
Les travaux d'aménagement de zones 30 démarrent début février pour une durée d'un mois, dans plusieurs rues du secteur Sainte-Geneviève. La vitesse des véhicules y sera limitée à 30 km/h et les cyclistes pourront circuler à double-sens dans les rues à sens unique.

 

Travaux : Fermeture de la piscine
Du dimanche 21 février à 13h au dimanche 6 mars inclus, la piscine du Palais des sports sera fermée au public pour cause de vidange et d’entretien des bassins.

Tout de suite la question de la semaine

Vous avez sûrement remarqué sur les calendriers cette année le mois de février comptera un jour de plus. Pourquoi existe-t-il des années bissextiles ?

Alexandre Lomaev, association Planète sciences : « L'année solaire dur 365 jours, plus cinq heures, plus quelques minutes, etc.

Du coup si on ajoute pas un jour tous les quatre ans au calendrier, on aurait un retard qui ferait qu’au bout de 1000 ans par exemple, on devrait fêter Noël au mois d'août.

Ce 29 février date de Jules César qui en -46 avant Jésus-Christ, d'après les conseils de Sosigène d'Alexandrie, a ajouté le 29 février à son calendrier. Ce calendrier qu'on appelait calendrier julien est encore utilisé aujourd'hui par l'église orthodoxe russe.

Ce calendrier julien n'est pas parfait et le pape Grégoire VIII en 1582 a proposé une réforme qui porte son nom, c'est le calendrier grégorien que l'on utilise désormais.

Dans ce calendrier grégorien, le 29 février est ajouté toutes les années dont le numéro est divisible par quatre, sauf les années se terminant par 00 sauf si elles sont divisibles par 400 par exemples l'année 2000 est divisible par 400, ce qui fait qu'on n'a eu une année bissextile en l'an 2000.

D'autres cultures utilisés d'autres moyens pour rattraper ce retard. Par exemples, il a le calendrier lunaire qui utilise les cycles lunaires pour fonder l'année. Le calendrier musulman par exemples ne rattrape pas ce retard ce qui fait que les fêtes musulmanes ne tombe pas à la même saison chaque année.

D'autres calendriers comme le calendrier juif ajoute un mois tous les quatre ans pour rattraper la semaine qui manque dans le calendrier lunaire. »

 

Merci de votre attention

Prochaine édition le  29 février