Ville de Nanterre

Recherche
 

La carte stratégique du bruit

La ville de Nanterre, en application de la directive européenne 2002/49/CE relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement, a élaboré une carte stratégique de l’exposition au bruit des populations, approuvée par le conseil municipal du 16 février 2010.

Partager sur

Qu'est-ce qu'une carte du bruit ?

Les cartes de bruit illustrent les niveaux de bruit auxquels sont soumis les populations.

  • Elles permettent de connaître l’intensité de bruits différenciés par source et en multiexposition, le cas échéant.
  • Elles indiquent les secteurs où un dépassement des valeurs limites est constaté, ainsi que les évolutions prévisibles.

Quels bruits?

Ces cartes illustrent uniquement les bruits que la législation impose de mesurer, à savoir les zones de bruits produits par les voies ferrées, par certaines routes, par les aérodromes et par les établissements industriels soumis à autorisation préfectorale (les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement).

Les bruits de voisinage, ou bruits liés à une activité commerciale ne sont pas représentés.

Les cartes de bruit analysent des bruits provenant de sources diverses à différentes heures. Pour des raisons de lisibilité, il a été établi plusieurs cartes à l’échelle 1/10000e pour chacune des sources d’émission recensées par la loi et en distinguant les bruits nocturnes (de 22h à 6h, cartes mesurées en Ln « Level night ») des bruits sur 24h (cartes mesurées en Lden, « Level day evening night »).

 

Télécharger la carte du bruit ici.

(A savoir : L comme Level en anglais qui signifie niveau, d comme day en anglais qui signifie le jour, e comme evening en anglais qui signifie le soir et n comme night en anglais qui signifie la nuit)

Le bruit à Nanterre

L’exposition au bruit des Nanterriens est majoritairement liée au bruit routier et au bruit ferroviaire.

 

Environ 27% de la population nanterrienne est soumise à un niveau sonore considéré comme important (niveau sonore supérieur à 65 dB(A), sur une journée et 11% de la population subit l’effet d’un niveau supérieur à 60 dB(a) la nuit (entre 22h et 6h). Prés de 10% de la population est potentiellement soumise à des niveaux supérieurs à 70 dB(A).

 

 

 

 

 

Pour consulter la liste des cartes du bruit réalisées en 2009, téléchargez les documents (PDF) ci-dessous :


Niveau sonore Lden du bruit routier en 2009
Niveau sonore Ln du bruit routier en 2009
Niveau sonore Lden du bruit ferroviaire  en 2009
Niveau sonore Ln du bruit ferroviaire en 2009
Niveau sonore Lden du bruit des ICPE en 2009
Cartographie des secteurs affectés par bruit (routier et ferroviaire)
Niveau sonore Lden du cumul des sources de bruit en 2009
Niveau sonore Ln du cumul des sources de bruit en 2009


Pour rappel, l’unité de mesure est le décibel (dB) ou le décibel pondéré (dB(A)) qui exprime l’intensité d’un son sur une surface et qui est une unité logarithmique (ainsi le doublement de la puissance d’un son correspond au gain de 3dB et son décuplement au gain de 10dB).

 

Mise à disposition du public :

Conformément aux articles L.572-1 à 11 du code de l’environnement, un dossier est mis à la consultation du public sur rendez - vous à la direction des services de l’environnement (mission écologie urbaine)
Tel : 39 92

 

En savoir plus :

Consultez le site "Bruitparif".

Ministère de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement Durable et de la Mer : mission-bruit@ecologie.gouv.fr