Ville de Nanterre

Recherche
 

Trouver un logement quand on est jeune

La ville de Nanterre est une ville dynamique, qui possède une importante population âgée de 15 à 29 ans, soit 23 % de sa population totale. Malgré tout, la recherche d’un logement est de plus en plus difficile pour les jeunes Nanterriens.

Partager sur

Environ 20 700 personnes ont entre 15 et 29 ans à Nanterre. Quand ils cherchent à se loger, la situation reste de plus en plus compliquée. Les raisons sont multiples :

  • difficultés à entrer dans la vie active, avec des obstacles nombreux,
  • une condition étudiante qui s’est précarisée ces dernières années,
  • loyers et conditions de location difficiles dans le parc privé…

La Ville met tout en œuvre pour répondre au mieux à ces difficultés.

Au niveau des demandes de logement social, celles des jeunes dé-cohabitants sont examinées avec attention,  tout en conservant dans un souci d’équité l’ancienneté de la demande comme seul critère d’attribution.

Ainsi, entre 2008 et 2011, 40% des attributions de logement par la Ville ont concerné des jeunes Nanterriens.

Cependant,  les délais d’attente pour un logement social sont très longs, ce qui décourage nombre de jeunes. De plus, le parc social n’apparaît pas comme le plus adapté à certains de leurs besoins.

C’est pourquoi il existe une offre spécifique à destination de ces publics particuliers:

  • les Foyers de Jeunes Travailleurs (FJT),
  • les résidences étudiantes.

Les Foyers de Jeunes Travailleurs (FJT) et résidences sociales

Les FJT et certaines résidences sociales ont pour objectif d’offrir un logement autonome mais temporaire aux apprentis, étudiants salariés, en stage,  en formation ou débutant dans la vie active.

Les Foyers de Jeunes Travailleurs et résidences sociales proposent des logements meublés, de la chambre individuelle à l’appartement partagé, en passant par le studio. Ces studios sont des logements temporaires que vous pouvez occuper le temps de votre formation, stage, premiers CDD/ CDI, apprentissage pendant une courte période, pouvant aller de quelques semaines à 2 ans maximum.

A Nanterre, 2 Foyers de Jeunes Travailleurs offrent 91 logements :

  • 41 rue de Garches (les Valcréa’s) : 22 places
  • 16 rue Salvador Allende (Vallona) : 69 places

En plus de ces structures spécifiques destinées aux jeunes, les résidences sociales Jorge Semprun et Siegfried les accueillent également.

La ville de Nanterre poursuit son investissement à destination de ce public et va créer 2 nouveaux FJT

  • un FJT de 24 logements au 16 rue de l’Eglise (Vallona)
  • un FJT de 47 logements sur le lot Est de « Cœur de quartier » (Espacil).

Haut de page

Les résidences étudiantes

Nanterre accueille sur son territoire de très nombreuses écoles et universités :

  • l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (Paris X), qui compte 30 000 étudiants. C’est l’une des plus importantes universités de France.
  • l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI),
  • l’AFPA (formation professionnelle pour adultes),
  • l’Institut Professionnel des Métiers du Sport,
  • le Centre de Formation de la Profession Bancaire
  • l’EICESI (école d’ingénieurs en construction et performance industrielles).

Ce pôle universitaire, couplé à l’offre de formation importante sur le territoire nanterrien, attire de nombreux étudiant, et engendre ainsi un important besoin en logements accessibles à ces derniers.

Au prix des loyers moyens de studio selon la base Clameur en 2010 (18.5 €/m²), le parc privé est difficilement accessible aux étudiants non salariés ou qui ne sont pas aidés par des proches. On observe par ailleurs une tension sur les petits logements dans l’ensemble du parc, privé ou social. Les studios, logements les plus recherchés par les étudiants par souci d’économies, sont une offre rare.

La colocation peut alors apparaître comme une alternative pour nombre d’étudiants. La demande est d’ailleurs forte mais d’après les agences immobilières, beaucoup de propriétaires privés sont réticents à louer de grands logements à des étudiants.

L’accès au parc social est difficile pour les étudiants et jeunes de moins de 25 ans, pour plusieurs raisons :

  • délais d’attente pour l’attribution (3 ans en moyenne à Nanterre),
  • absence de revenus pour les jeunes de moins de 25 ans qui n’ont pas accès aux minima sociaux,
  •  parc qui n’est pas perçu par les demandeurs comme étant accessible et destiné aux étudiants.

Les résidences étudiantes se distinguent de l’offre du parc ordinaire en offrant « des solutions adaptées au(x) mode(s) de vie des étudiants en termes de conception des logements et des résidences, d’équipements intérieurs, de réglementation locative et de mode de gestion. »

 

L’offre de logements pour étudiants se divise en 4 secteurs :

  • les résidences universitaires, gérées par le CROUS
  • les résidences conventionnées hors CROUS, financées par des prêts locatifs sociaux (PLUS, PLS, …) et gérées par des associations.
  • les résidences privées non conventionnées, construites par des groupes immobiliers et gérées par leurs filiales.
  • les FJT, qui s’adressent aux jeunes en formation professionnelle ou en premier emploi ainsi qu’aux étudiants (certains FJT les refusent ou adoptent le seuil de 25 % fixé au niveau national).

Des internats de lycées (classes préparatoires) et les maisons ou foyers de grandes écoles accueillent également des étudiants ainsi que de façon plus marginale les résidences sociales.

 

Les coûts de ces logements hors APL sont très variables :

  • L’offre la moins chère est celle des chambres CROUS à 224 € mais qui sont accessibles uniquement aux étudiants boursiers. Les  T1 CROUS ont un loyer de 380€.
  • Vient ensuite l’offre de logements conventionnés dont les prix sont assez variés d’une résidence à l’autre de 340 à 570 € pour un T1.
  • L’offre en résidence privée est la plus onéreuse. Elle se situe autour de 600 € pour un T1 mais pouvant monter jusqu’à 1 000 € pout un T1bis ou un T2 (qui peut accueillir un couple). Les coûts de ces résidences freinent l’accès aux étudiants qui ne bénéficient pas d’un fort soutien familial ou de revenus.

 

Nanterre possède aujourd’hui 1967 places (toutes structures confondues) afin d’accueillir des étudiants :

 

Chambres CROUS:

  • 8 allée de l’université : 1 131 places

Logements conventionnés :

  • 67 avenue Pablo Picasso : 130 logements
  • 13 rue de Chanzy : 104 logements
  • 48 boulevard Pésaro : 104 logements
  • 170/180 rue dela République : 54 logements
  • 50 avenue dela République : 93 logements

Résidences privées :

  • 50 rue des Vignes : 105
  • 44 rue du Maréchal Joffre : 117

La ville de Nanterre poursuit son soutien pour les programmes de logements étudiants. 196 logements sociaux étudiants sont en projet à « Cœur de quartier », « Anatole France », « Terrasse 19 » et rue Goulvents et Fernando ainsi que 150 logements en résidence privée.

Haut de page