Ville de Nanterre

Recherche
 

Les bébés lecteurs : lire dès le plus jeune âge

Toute l'année, les bibliothécaires de la section jeunesse proposent des ouvrages adaptés aux plus petits, dès la naissance. Pourquoi est-ce important de lire avec ses enfants ? Rencontre avec Emmanuelle Bitaux, responsable du réseau jeunesse des médiathèques.

Partager sur

Pourquoi lire des livres aux bébés ?

La ville s’y est engagée depuis 1994 convaincue par l’ouvrage de la pédopsychiatre Marie Bonnafé « Les livres c’est bon pour les bébés ! ». Fondatrice avec René Diatkine, psychiatre, de l’association ACCES (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations), elle favorise le plaisir de lire dès le plus jeune âge. Après avoir fait le constat que les enfants qui n’arrivaient pas à lire en sixième n’ont jamais lu de livres avant d’arriver à l’école. D’où l’importance du contact avec les livres le plus tôt possible ! On peut donc s’inscrire dans les médiathèques dès la naissance !

Qu’est-ce que le Prix des bébés lecteurs ?

En juin, les bibliothécaires font une sélection d’ouvrages avec des personnels de la première enfance. Les livres répondent à certains critères : qualité des illustrations, facture de l’album, rebondissements de l’histoire, thèmes abordés, âge de lecture, diversité de la sélection… Dès septembre, les livres choisis sont présentés dans les crèches et proposés dans les médiathèques. En voyant la réaction des enfants, les parents et professionnels de la première enfance prennent conscience de la préférence des tout-petis. Les enfants sont alors invités à voter pour leur ouvrage préféré. Le lauréat du prix des bébés lecteurs de Nanterre est dévoilé en mars lors de la remise des prix.

Peut-on vraiment lire dès la naissance ?

Les bébés adorent ça ! Jusqu’à 4 mois environ, mieux vaut se mettre en face de l’enfant car il a besoin de voir le visage de l’adulte qui lit le livre. Son regard oscille entre les pages du livre et le visage du lecteur. Puis petit à petit l’adulte et l’enfant se placent du même côté du livre, le petit sur les genoux ou côte à côte. L’adulte lit le texte, l’enfant lit les images puis on tourne la page. Le texte est l’univers de l’adulte, l’image celui de l’enfant. Quand on lit une histoire, l’enfant ne voit pas les choses de la même manière que nous : il doit comprendre des mots méconnus, reconnaître du vocabulaire, créer des liens entre le texte et l’image, faire appel à des émotions, il focalise sur un élément, un événement… il a besoin qu’on lui lise plusieurs fois la même histoire. Il la maitrisera de mieux en mieux et cela est très jubilant ! Alors il réclame « encore ! »

Le programme de l'édition 2016