Ville de Nanterre

Recherche
 

La lutte contre la précarité alimentaire

Une politique volontariste de lutte contre la précarité alimentaire qui touche de nombreux foyers nanterriens.

Partager sur

Aujourd’hui l’aide alimentaire est un moyen pour de nombreux ménages de subvenir à leurs besoins alimentaires quotidiens et n’est plus uniquement une réponse sociale limitée à des situations d’urgence.

Les visages de la pauvreté alimentaire sont devenus multiples et recouvrent des réalités différentes.

Face à ces transformations de la précarité alimentaire, la ville travaille en réseau avec plusieurs associations locales, dans un souci de complémentarité et de coopération.

Un partenariat multiple

Plusieurs acteurs locaux interviennent en matière d’aide alimentaire :

  • Les Restos du cœur
  • Le Secours catholique
  • Le Secours populaire
  • L’Association pour la petite enfance notamment en direction des jeunes enfants

 Depuis l’hiver 2010, Le partenariat entre la ville et les Restos du cœur s’est trouvé renforcé avec un double objectif :

  • la mise en place de 2 inter-campagnes au printemps et à l’automne, en plus de celle de l’hiver,
  • la possibilité donnée aux bénéficiaires de l’aide sociale municipale d’accéder aux Restos du cœur en cas de dépassement du barème des Restos.

A ce titre les repas sont financés par le CCAS à hauteur de 2 € le repas.

2013 en chiffres

3 campagnes

474 057 repas distribués

dont 231 459 financés par le CCAS

 

Qui peut en bénéficier :

  • les ménages qui relèvent des barèmes des restos du cœur
  • les ménages dont le quotient de la carte famille n’excède pas 966 pour les adultes isolés ou 307 pour les autres foyers.

Inscriptions et distribution

Les Restos du cœur de Nanterre

95 avenue de LA LIBERTE

92 000 NANTERRE

Bus 160 : arrêt Joliot Curie

Bus 304 : arrêts Palais des sports ou Joliot Curie

Bus 159 et bus 163 arrêt Joliot Curie

 

Documents à fournir

  • la carte famille
  • le livret de famille
  • le certificat de scolarité
  • l’attestation de sécurité sociale ou de CMU
  • une quittance de loyer ou une attestation d’hébergement
  • les justificatifs de revenus (avis d’imposition ou bulletins de salaire, retraites et pensions complémentaires, attestation ASSEDIC, attestation CAF, bourse d’études supérieures, pension alimentaire, autres ressources ….)