Ville de Nanterre

Recherche
 

Un peu d'histoire

Du lieu de culte au fort militaire, rapide survol de l'histoire du quartier.

Partager sur

Ce « Mont qui ne valait rien » a longtemps été un lieu de culte et de pèlerinage pour les chrétiens : les Parisiens pieux s’y rendaient en procession et accédaient au calvaire par un chemin bordé de chapelles.

Détruit pendant la Révolution Française, ce site a accueilli de nombreuses confréries religieuses, des ermites, des trappistes et enfin au XIXè siècle, la société des missions de France.

En 1830, une ordonnance de Louis-Philippe la dissout et le Mont-Valérien devient domaine de l’Etat.

 

Dix ans plus tard le roi y construit un fort –il jouera un rôle important dans le siège de Paris et la lutte contre la Commune en 1870-1871.

Durant la guerre de 14-18, la forteresse participe à la défense aérienne de Paris, un projecteur y est installé pour voir les avions la nuit.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis l’utilisent pour fusiller otages, résistants et Français libres parachutés sur le sol français. Plus d‘un millier de personnes y sont exécutées, dont Honoré d’Estienne d’Orves, Bernard Anquetil, Gabriel Péri, André Bloch et Jacques Decour.